Roger Federer :"Le premier objectif était de remarcher sans béquilles"



by   |  LECTURES 1692

Roger Federer :"Le premier objectif était de remarcher sans béquilles"

Roger Federer a dû faire l'impasse sur la deuxième partie de l'année 2016 en raison d'une blessure au genou. Le Suisse a fait un retour parfait et a décroché trois titres majeurs entre l'Open d'Australie 2017-2018 pour atteindre 20 couronnes majeures.

Federer est resté compétitif en 2019 également, terminant dans le top 3 derrière Nadal et Djokovic et gaspillant des balles de match en finale de Wimbledon contre Novak. Préparant une autre forte saison en 2020, Roger a atteint la demi-finale de l'Open d'Australie avant de subir une grave blessure au genou qui l'a éloigné des courts pendant 13 mois !

Roger a subi deux opérations chirurgicales en février et mai de l'année dernière et n'a pu fouler le court qu'en octobre. Il a dû laisser ses béquilles derrière lui pour pouvoir entrer sur le court, faire des petits pas et travailler sa force physique pendant deux mois avant de faire son retour en mars dernier.

S'exprimant sur son processus de récupération après sa défaite en quart de finale de Wimbledon face à Hubert Hurkacz, le Suisse a expliqué tout le processus qui suit une blessure et l'a qualifié d'expérience lente mais agréable.

Roger Federer n'est toujours pas au mieux de sa forme.

Il a été victime d'un bagel dans le troisième set contre le Polonais et a décidé de faire l'impasse sur les Jeux olympiques pour récupérer avant l'US Open.

Roger Federer a parlé de son processus de récupération après une terrible blessure au genou. "Mon processus de récupération a été incroyablement lent ; j'espérais qu'il soit plus rapide, pour être honnête.

L'objectif était d'être prêt pour le Wimbledon de l'année dernière, et j'ai l'impression d'avoir à peine réussi pour l'édition de cette année.

La route a été longue et difficile. Je l'ai déjà dit à plusieurs reprises ; en fait, je l'ai plutôt apprécié. C'était toujours en montée. Même si c'était lent, on avançait toujours.

Je n'ai pas fait ce genre de rééducation dans le passé, et j'aime les nouvelles choses, même si c'est peut-être plus négatif de passer par là. Je ne vais pas déprimer en faisant de la rééducation, car on essaie et on a un objectif."

"Le premier objectif était de remarcher sans béquilles, puis de recommencer à courir. À partir de là, on commence à faire des trucs de côté. Puis on revient sur le court de tennis.

En fait, c'est un processus que j'ai apprécié. Nous avons toujours souhaité qu'il aille plus vite, mais en même temps, l'équipe et moi avons décidé que nous ne passerions à l'étape suivante qu'une fois que ce serait vraiment solide, afin de ne pas avoir de revers", a déclaré Roger Federer.