Federer : "Heureux d’avoir mis dans un coin ceux qui n'ont pas confiance en mon jeu"



by   |  LECTURES 1821

Federer : "Heureux d’avoir mis dans un coin ceux qui n'ont pas confiance en mon jeu"

En 2001, Roger Federer était un quart de finaliste à Roland Garros et de Wimbledon à l’âge de 19 ans, devenant ainsi un sérieux prétendant aux titres les plus notables. Néanmoins, le Suisse a perdu de la vitesse dans les Majeurs au cours des deux années qui ont suivies et n’a pas pu faire des pas en plus.

Après une dure défaite au All England Club contre Mario Ancic au premier tour de 2002, Federer est revenu plus fort un an plus tard pour atteindre sa première demi-finale majeure. Au quatrième tour, le Suisse a surmonté des problèmes de dos dans un match contre Feliciano Lopez, avant de remporter celui-là en trois sets pour se qualifier pour les huit derniers.

Dans les quarts, Roger a battu Sjeng Schalken en deux sets pour passer à sa première demi-finale à ce niveau, pour se battre ensuite contre Andy Roddick pour atteindre le match pour le titre.

Roger Federer a atteint sa première finale de Wimbledon en 2003

Dans ce qui a été l'une de ses meilleures performances avant ses années dominantes, Roger a remporté une victoire de 7-6, 6-3, 6-3 en une heure et 43 minutes, pour ne plus être qu’à une seule victoire de la gloire du tennis.

"Pour moi, il est toujours difficile de comparer les matchs à ceux que j'ai disputés contre Pete Sampras. J’ai pensé que ce serait difficile de venir à bout de cette rencontre parce qu'il était mon joueur préféré, le fait de lui faire face sur le court central à l'âge de 19 ans et de me battre pendant cinq sets.

Les émotions étaient si fortes et je ne pouvais pas y croire. Maintenant, je joue presque toujours sur les courts principaux, et je suis plus habitué à ces gros matchs. Suite à cette victoire contre Pete, je ne pensais toujours pas aux finales majeures dans les prochaines années, même si les gens l'avaient prédit.

Je suis heureux d'y parvenir et de mettre enfin dans un coin ceux qui ne faisaient pas confiance à mon jeu", a déclaré Roger Federer.