Rafael Nadal: "J'ai été surpris de voir Roger jeter sa raquette"



by   |  LECTURES 1055

Rafael Nadal: "J'ai été surpris de voir Roger jeter sa raquette"

Roger Federer et Rafael Nadal ont entamé leur incroyable rivalité le 28 mars 2004, lorsque le jeune Espagnol de 17 ans a battu le numéro 1 mondial en deux sets à Miami. Douze mois plus tard, ils se retrouvent en finale à Miami, et Roger l'emporte 2-6, 6-7(4), 7-6(5), 6-3, 6-1 en trois heures et 43 minutes au terme d'un combat titanesque et de l'une des meilleures finales ATP des deux dernières décennies !

C'était la première finale d'un Masters 1000 pour un Nadal de 18 ans, qui est devenu le deuxième plus jeune finaliste de cette série après Michael Chang. L'adolescent avait tout en main jusqu'au milieu du troisième set, menant 6-2, 7-6, 4-1 avant que Roger n'entame l'un des plus beaux comebacks de sa carrière pour franchir la ligne d'arrivée en premier.

Le Suisse a pris le tie break du troisième set et a joué de mieux en mieux au fur et à mesure que le match avançait pour remporter le premier Masters de Miami et aussi un "Sunshine Double", en gagnant Indian Wells deux semaines plus tôt.

Roger n'a gagné que sept points de plus que son rival et a été à deux doigts de perdre dans le dixième jeu du troisième set et dans le tie break où Nadal avait un avantage de 5-3 et un service pour 6-3 et une possible balle de match, ce qui n'est jamais arrivé.


Federer a remporté quatre points d'affilée pour voler le set à un moment charnière de toute la rencontre, ne perdant que quatre jeux dans les sets quatre et cinq pour se diriger vers la ligne d'arrivée et s'emparer de sa première couronne en Floride.

Étonnamment, l'Espagnol était au même niveau que le Suisse dans les points les plus courts. Dans le même temps, Roger a pris les choses en main dans les échanges à mi-distance et est resté au contact dans les rallyes les plus longs, ce qui lui a valu la victoire au final contre un incroyable joueur de fond de court.

Rafael Nadal a perdu une finale serrée contre Roger Federer en 2005.

Nadal a mieux défendu son deuxième service, mais il a dû concéder 13 occasions de break, se faisant breaker à sept reprises, dont les trois derniers jeux de service du match.

Federer a cédé son service cinq fois sur neuf occasions (quatre dans le premier set) offertes à Nadal. Cependant, il faut dire qu'il a considérablement élevé son niveau après le troisième set, délivrant la furie dès le coup initial et maintenant la pression de l'autre côté du filet.

Il s'agissait du 18e triomphe consécutif de Roger en finale ATP et de la 22e victoire d'affilée, la 48e sur les 49 derniers matchs pour une domination complète sur le reste du peloton masculin !

"Je suis content de la façon dont j'ai joué, je m'améliore. Je menais deux sets contre rien et je menais 4-1 dans le troisième, avec cette erreur de l'arbitre dans le huitième jeu, le coup droit de Federer ayant atterri loin.

Je suis satisfait de mon tennis, mais pas du résultat. J'ai perdu ma puissance dans les quatrième et cinquième sets après avoir joué avec beaucoup de confiance dans le troisième, si près de la ligne d'arrivée.

Pourtant, Roger a montré pourquoi il est le numéro un mondial, en se montrant plus performant dans les moments cruciaux et en s'approchant de la victoire grâce à un break précoce dans le match décisif.

J'ai été surpris de voir Federer lancer sa raquette, et j'ai pensé que j'étais proche de la victoire à ce moment-là. Roger est le joueur qui va chercher les coups et qui fait des erreurs ; pourtant, lorsque cela compte le plus, il trouve ses meilleurs coups." a déclaré Rafael Nadal.