Australian Open - Nadal : "Ce n'est pas mon premier tournoi sans Toni"

L'Espagnol révèle vouloir porter à nouveau "son" débardeur à l'occasion du premier Grand Chelem de la saison

by Niccolo Inches
SHARE
Australian Open - Nadal : "Ce n'est pas mon premier tournoi sans Toni"

Rafael Nadal est confiant en vue de son entrée en lice à l’Open d’Australie 2018, où il défend la finale décrochée l’an dernier et surtout la première place mondiale dans le collimateur de son rival direct Roger Federer.

Bouleversé par ses blessures au genou depuis fin 2017, l’Espagnol n’aura disputé que deux tournois amicaux - Kooyong classic et Tie Break Tens - avant d'amorcer la campagne de Melbourne, ne serait-ce que dans l’optique d’un rétablissement plus souple et rapide.

“C’est la première fois que j’arrive ici (à Melbourne Park, ndlr) sans avoir joué aucun match officiel”, a avoué le finaliste de l’an dernier lors de sa conférence de presse de la veille, “Il s’agit d’une situation tout à fait inédite pour moi, mais je vais très bien.

Je me suis bien entraîné pendant une semaine et j’espère être en forme [pour le début du tournoi]. J’ai l’impression de jouer du bon tennis. La saison 2017 a été positive mais très longue aussi (...) J’ai commencé [la préparation] plus tard que prévu.

C’est pourquoi je n’ai pas pu me présenter à Abu Dhabi et Brisbane (...) j’avais besoin de m'entraîner davantage et ainsi me sentir plus frais mentalement et physiquement”, a expliqué le n.1 mondial.

Pour Rafa, les nouveautés ne se limitent pas à la programmation de la saison australienne : “Oui, c’est mon premier tournoi sans mon oncle Toni en tant que coach officiel, mais j’ai disputé plusieurs tournois sans lui au cours de ma carrière (...) J’ai beaucoup de confiance en lui pour parler de n’importe quel sujet.

Il fait partie de ma famille, ce n’est pas simplement mon [ancien] coach. On s’est parlé il y a quelques jours pour échanger sur la vie et le tennis. C’est facile à gérer pour moi”.

Enfin, concernant son choix vestimentaire pour l’Australie, on peut parler d’un véritable... retour aux sources : “Je me suis toujours senti à l’aise avec ce t-shirt”, a-t-il révélé à propos du débardeur, marque de fabrique du phénomène de Manacor à l’aube de ses exploits dans le Tour, “J’en garde de bons souvenirs et ce ne serait pas mal de la porter à nouveau”.

SHARE