Monaco: "J'aurais plus de chances de battre Rafael Nadal sur court dur"



by   |  LECTURES 1374

Monaco: "J'aurais plus de chances de battre Rafael Nadal sur court dur"

Rafael Nadal a passé près de la moitié de son existence sur le circuit ATP. Le phénomène espagnol a accumulé 19 titres de Grand Chelem et 35 Masters 1000, en plus d’avoir atteint la première place du classement après un long séjour derrière son éternel rival Roger Federer.

Récemment, l'ancien joueur de tennis argentin Juan Monaco a évoqué son amitié avec le douze fois champion de Roland Garros et son évolution au fil des ans. Interrogé par le site ATP ces derniers jours, le sud-américain a rappelé ses premières rencontres avec Rafa qui lui ont permis de renforcer leur amitié.

En particulier, Monaco s'est concentré sur leur toute première rencontre à l'Open de Suède en 2005.

Monaco au sujet de Rafael Nadal

"Il (Rafael Nadal) venait de gagner Roland Garros (avant Bastad)", a déclaré Juan Monaco.

"J'attendais la fin du tournoi et nous sommes allés en Espagne chez lui. Et nous y étions pendant une semaine. Nous sommes allés ensemble chez lui. À Bastad, il m'a battu très fort.

Il était déjà à un niveau superlatif, c'est là que sa séquence de plus de 80 matchs sans perdre sur terre battue a commencé. Il était déjà l'un de mes meilleurs amis et j'ai vu qu'il était déjà sur le point d'être très grand.

Si à 19 ans quelqu’un avait déjà gagné à Paris c'est parce qu’il allait être une bête", a affirmé Monaco. "J'ai joué des interclubs contre Rafa ", a déclaré Monaco.

"Il a joué pour Barcelone et j'ai joué pour mon club. Nous nous sommes connus à partir de là, dès l'âge de 16 ans. De là, nous avions déjà de l'amitié.

Nous nous sommes rencontrés en 2000, 2001 je dirais. Nous avons joué un double l'un contre l'autre. Je jouais avec un ami japonais et lui avec Tomeu Salva, de Majorque. Rafa devait avoir 14 ans. J'avais 16 ans."

Monaco a réussi à vaincre Rafael Nadal une seule fois - à Cincinnati 2007, lorsque Rafael Nadal a dû se retirer en raison d'une blessure. "Je voulais le tuer", se souvient Monaco. "J'étais vraiment en colère parce qu'il ne voulait pas terminer.

J'avais un set d’avance et un double break, et il s’est retiré. J'étais content parce que j'avais gagné le match, mais… qu'est-ce que ça coûte à ce gars de jouer un jeu de plus? C'était la seule fois où nous avons joué sur une surface rapide.

Mais en moi-même, je savais bien que j'aurais plus de possibilités sur court dur et en salle", a déclaré l'Argentin. "Ce jour-là, nous avons joué à midi à 35 degrés, il faisait brutalement chaud.

Je gagne le premier set, et dans le second quand je l’ai breaké, je voyais déjà que ça n’allait pas (pour lui)", a-t-il conclu.