Toni Nadal: Après le premier RG de Nadal, je lui ai dit ce qu'il avait fait de mal



by   |  LECTURES 7594

Toni Nadal: Après le premier RG de Nadal, je lui ai dit ce qu'il avait fait de mal

Toni Nadal, l'oncle et ancien entraîneur du joueur de tennis No. 2 mondial, Rafael Nadal, a rappelé quelques anecdotes au cours de la période où il a entraîné son neveu. Ce dernier a remporté 19 titres de simple en Grand Chelem, ce qui est le deuxième plus grand nombre de titres au tennis masculin et au cours de l’histoire.

Dans une interview avec le quotidien BLICK, Toni Nadal a raconté : "Après qu’il ait remporté la finale contre Mariano Puerta à Paris (Roland Garros), je lui ai laissé une lettre à l'hôtel.

Elle disait tout ce qu'il avait fait de mal pendant le tournoi. A cette époque, j'ai listé à Rafael les noms de tous les joueurs espagnols qui n'avaient remporté qu'un seul Grand Chelem au cours de leur carrière.

Et je lui ai demandé s'il voulait en faire partie ou en faire plus. Je savais que ce que Rafael avait l'intention de faire serait très difficile. J'ai donc dû le préparer aux difficultés.

Cela n'est possible qu'en endurcissant le joueur."

Toni Nadal parle de son expérience d'entraîneur avec Rafael Nadal

Toni Nadal a déclaré dans de récentes interviews qu'il était trop dur avec son neveu, ce qu'il a fait pour que cela l'aide à endurer plus tard des situations difficiles.

"Je l'ai souvent laissé s'entraîner avec de mauvaises balles sur de mauvais courts. J'ai prolongé l'entraînement de 90 minutes encore et encore - sans commentaire. Pour qu'il apprenne à tenir le coup.

Nous avons souvent joué un match avec vingt points. C'était le meilleur élève que vous puissiez imaginer. Rafael était toujours désireux d'apprendre. Mais la dureté et la rigueur ne devraient jamais être une méthode, juste un moyen.

Au fil du temps, mes exigences élevées sont devenues les siennes. C’est ce qui doit se produire dans le meilleur des cas. Parce qu'un joueur doit faire des choses parce qu’il en est convaincu. Pas uniquement parce que je le demande.

Lorsque vous travaillez dur, vous formez un personnage dur qui voit les défis comme étant normaux. Vous ne pouvez rien faire avec de belles paroles." Toni Nadal dit que le désir d'être un champion est important et que cela ne peut pas être enseigné.

"L'enfant doit vouloir être un champion, cela vient en premier. Et il doit vouloir apprendre. Ce qui compte, c'est ce que vous apprenez. Plus important encore, vous pouvez tout améliorer. Le problème est que beaucoup de gens aujourd'hui n'ont pas la persévérance nécessaire.

Ils sont frustrés trop rapidement lorsque les choses ne vont pas bien. Concernant le tennis : faire des choses comme Roger Federer est très difficile. Vous devez accepter cette réalité douloureuse sans relâche.

Avant l'un des premiers matchs de Rafael contre Federer, j'ai dit à mon neveu ce que Roger pouvait faire de mieux que lui. Rafa avait alors réagi d’une façon un peu aigre. Il aurait été inutile de le tromper.

Parce que tôt ou tard, il rencontrerait la réalité sur le court. Mieux vaut qu’il la connasse à l'avance. Dans la vie, il n'est généralement pas sage de mentir aux autres.

Parce que vous ne vous en sortez presque jamais. Et c'est vraiment stupide de vous mentir à vous-même. Il est plus sage de penser à la façon dont vous pouvez gagner. Soit dit en passant, Rafael a gagné en quatre sets.

Parce que sa volonté et son dévouement étaient exceptionnels, et il a joué chaque point comme si c'était le dernier." Au final, Toni Nadal dit qu'il aurait fait beaucoup de choses différemment.

"J’aurais fait beaucoup de choses différemment. Seule une personne stupide ne ferait pas cela. L'essentiel est là : j'ai travaillé selon mes principes. Je serais peut-être moins dur et exigeant aujourd'hui.

Mais Rafael n'a pas mal tourné." Toni Nadal a travaillé avec Rafael Nadal depuis son enfance jusqu'en 2017, année à laquelle il a cessé de travailler avec l'Espagnol. Pendant cette période, Nadal a remporté 16 titres de simple en Grand Chelem.