Rafael Nadal dévoile la meilleure décision qu'il ait prise dans sa carrière



by   |  LECTURES 1594

Rafael Nadal dévoile la meilleure décision qu'il ait prise dans sa carrière

Rafael Nadal, numéro 1 mondial, a eu une année inoubliable en 2019. Il a remporté deux couronnes en Grand Chelem et deux trophées Masters 1000 pour rester en contact avec Roger Federer dans la course au statut de GOAT (meilleur de tous les temps). Il est devenu le plus ancien joueur depuis le début du classement en 1973 à terminer l’année en tant que numéro 1, remportant au moins un titre ATP pour la 16e saison consécutive et étendant sa domination à Roland Garros, où il a décroché un 12e titre époustouflant en juin.

Parlant de la meilleure décision qu'il ait prise dans sa carrière, l'Espagnol a mentionné le fait qu'il n'avait jamais voulu quitter l'Espagne et aller vivre ailleurs.

Malgré des impôts élevés et une durée de carrière incertaine en raison de blessures dans les premières années, Rafa n'a jamais voulu quitter Majorque, pas même pour Barcelone, où il a eu la possibilité de s'entraîner gratuitement. 

Entouré de sa famille et travaillant sous la direction de son oncle, Rafa a réalisé des choses incroyables au cours des 15 dernières années, devenant l'un des plus grands joueurs de tous les temps et établissant un héritage qui ne sera guère égalé, surtout après avoir ouvert le Rafa Nadal Academy à Manacor il y a quelques années.

"Rester ici à Manacor a été la meilleure décision que j'ai jamais prise. C'est l'un des choix les plus satisfaisants de ma carrière. Quand j'étais jeune, j'ai eu l'occasion d'aller au centre de haute performance de Sant Cugat à Barcelone pour m'entraîner, sans avoir à payer quoi que ce soit. Pourtant, je voulais rester à la maison, travailler avec mon oncle et garder ma famille autour de moi, même si cela signifiait que ma famille devait faire d'importants sacrifices financiers,” Nadal a avoué.

Sa confession contraste avec celle de Federer, qui a raconté avoir pleuré lorsqu’il s'éloignait de chez lui pour s'entraîner, dans sa jeunesse. 

“Quand je suis devenu professionnel, certaines personnes ont suggéré que je devrais aller vivre ailleurs car cela aurait été très bénéfique en termes d'argent. Mais j'ai décidé vouloir rester en Espagne et payer des taxes de 50% sur tout ce que j'aurais gagné grâce au tennis dans ce qui aurait pu être une courte carrière. J'aurais gagné beaucoup plus d'argent si j'avais vécu à l'étranger, mais cela ne me ferait pas plaisir et cela aurait pu me coûter plus personnellement.

Je ne sais pas si, à ce moment-là, j'aurais été mentalement préparé à aller m'entraîner et vivre ailleurs. En Espagne, les athlètes paient un taux de taxe élevé et une grande partie de ce que nous gagnons provient de l'étranger, avec un taux de taxes plus élevé.

Pourtant, je n'ai jamais regretté ma décision, car elle m'a aussi aidé professionnellement et à réaliser toutes ces choses que j’ai faites."