"Je n'ai jamais pris d'argent à Rafael sans que son père ne le veuille"


by   |  LECTURES 7953
"Je n'ai jamais pris d'argent à Rafael sans que son père ne le veuille"

Dans une interview, l´oncle de Rafael Nadal, Toni, a loué la longévité du joueur espagnol et sa capacité à obtenir des succès de manière constante. "Il est très facile de former Rafael parce qu´il a une bonne éducation et qu´il est conscient de ses responsabilités.

C´est pourquoi il n´a jamais fondamentalement changé d´entraîneur". *C´était beau avec lui, c´est comme quand on a un fils : à 12 ans, il fait ce que vous lui dites ; à 18 ans, il vous écoute à nouveau mais il construit ses idées.

Et je ne veux rien lui dire de mal. Je me souviens d´un été, il était encore très jeune, il voulait s´entraîner moins. Je lui ai dit, d´accord, voyons. Il a commencé à perdre des matchs et il a vu la différence.

C´était le but. J´ai toujours refusé d´être payé par lui, même si son père insistait (rires). Quand on voit sa carrière et son salaire, je n´ai pas fait de bonne affaire...

mais il est trop tard pour changer! Je voulais garder mon indépendance et mon autorité", a déclaré Toni. Toni a également rappelé que Nadal avait eu un problème au genou entre 2012 et 2013.

"Pendant les sept mois de pause, j’avais parfois des doutes. Lorsque vous vous arrêtez pendant trois semaines et que vous ressentez toujours une douleur, vous êtes incertain. Il est allé jouer au golf, allé pécher.

Je me suis rendu en Argentine, au Brésil, en Pologne et à Lyon pour Babolat. Mais il est habitué à faire face aux difficultés. Avec lui, les problèmes ne sont jamais trop gros. Tout devient possible. "