Roland Garros - La Douzaine inhumaine de Rafael Nadal



by   |  LECTURES 12633

Roland Garros - La Douzaine inhumaine de Rafael Nadal

Il faudra encore du temps à Dominic Thiem pour prendre la relève à Roland Garros. L’Autrichien, sans doute diminué suite à la bataille en demi-finale contre Novak Djokovic, n’a résisté que dans les deux premiers sets contre Rafael Nadal, qui s’offre lui un incroyable 12e sacre sur la terre battue parisienne ainsi qu’un 18e titre au niveau des tournois du Grand Chelem.

L’Espagnol livre le match aux historiens sur le score de 6-3 5-7 6-1 6-1 en à peine plus de 3 heures. Cela faisait pourtant longtemps que le public de la Porte d’Auteuil n’assistait à une rencontre de telle qualité dès le départ.

Nadal est irréprochable à la fois du fond du court et au filet, mais Thiem aborde le duel avec la plus grande intensité. Le 4e mondial breake le Majorquin lors du 5e jeu, puis il subit le retour de ce dernier qui égalise à 3-3 pour ensuite rendre le service à son adversaire, en le devançant à 5-3 grâce à une amortie magnifique.

Rafa est désormais en contrôle et clôture la manche en 53 minutes (6-3). Le deuxième set s’avère être encore plus équilibré, Dominator étant solide comme dans les premiers jeux.

Néanmoins, Nadal ne concède quant à lui qu’un seul point sur ses tours de service jusqu’à 4-4. L’Autrichien répond avec un jeu blanc (5-4), puis le copain de Kristina Mladenovic booste sa profondeur de balle et profite soudain d’une série inattendu de fautes directes de la part de son rival.

Thiem transforme en or la toute première balle de set : 7-5. Le tenant du titre file dans les vestiaires pour remettre de l’ordre dans son plan de jeu ; à son retour, le match connaît un véritable tournant.

Rafa redevient rouleau compresseur marquant une série de 16 points à 1 pour monter à 4-0. Thiem parvient uniquement à débloquer son compteur (1-4) avant qu’il ne subisse à nouveau la force de frappe du n.2 mondial, qui met le set dans sa poche sur le score de 6-1 en à peine 24 minutes.

Le feuilleton de la quatrième manche n’affiche aucune variation. Nadal s’envole à 3-0 sauvant trois balles de break grâce à autant de premières balles, Thiem craque ayant de plus en plus de mal à ajuster ses trajectoires, notamment du côté de son coup droit.

Épuisé, le disciple de Nicolas Massu a tout de même le mérite de ne pas lâcher : il s’accroche à 1-3 revenant d'un score de 0-40 sur son service, mais ce n'est qu'un simple report du générique.

A Roland Garros, c'est en effet Monsieur Nadal qui a droit au mot de la fin : le gaucher de Manacor monte encore une fois au créneau pour décrocher un troisième break (5-1) et ne doit qu'attendre son tour de service pour graver son nom - pour la 12ème fois - sur la liste des vainqueurs de la Coupe des Mousquetaires.