"Rafael Nadal aurait pu être un grand footballeur" déclare Oncle Toni


by   |  LECTURES 1772
"Rafael Nadal aurait pu être un grand footballeur" déclare Oncle Toni

Dans une interview, l´oncle de Rafael Nadal, Toni, a commenté son éthique de travail : "La victoire ne m'a jamais motivé plus que le fait de progresser. Tous les moments de victoire n'ont pas été meilleurs que ceux de voir son amélioration à Manacor.

Son désir de s’améliorer m´a motivé plus que toute victoire. Je pense que vous pouvez apprendre des victoires et des défaites. J´ai toujours pensé que Rafa serait un excellent joueur.

Mais il aurait pu être aussi un grand footballeur. Je l´ai également préparé à perdre sinon il ferait mieux de ne pas rivaliser. Afin de l’entraîner, j’ai choisi le moyen le plus simple: le travail."

Au sujet de la manière dont il s’était séparé de son neveu sur le plan professionnel, l'Espagnol a ajouté : "À un moment donné, nous avons demandé à Carlos (Moya) s’il voulait s'engager, ensuite j’ai vu que ce que je faisais n´était plus nécessaire.

À partir de là, j´ai compris que le moment était bien choisi pour quitter mes fonctions et aller travailler à l'Académie." Dans une interview accordée à La Gazzetta Dello Sport, l'actrice Valeria Solarino a elle fait part de toute son admiration pour Nadal : "Je pense qu´il est peut-être le joueur le plus fort de tous les temps, pas seulement sur terre battue, mais il est juste fantastique sur terre battue.

Il a également remporté plusieurs fois le Grand Chelem et c’est un super héros tout simplement". L’actrice aime aussi le Masters 1000 de Rome au Foro Italico : "C’est l’un des meilleurs moments de l’année, je l’attends comme si c’était Noël.

C’est tellement agréable, je suis une fan de tennis, j’aime aussi jouer et ici c´est un endroit incroyable. Cette ville a aussi quelque chose de spécial. Il y a beaucoup de jeunes joueurs talentueux mais ils ne sont pas encore assez cohérents et solides.

Ils deviendront les numéros 1 et 2 du monde, mais tant que les Trois Grands seront là, je ne vois pas d´espoir."