Luis Enrique : "Rafael Nadal est le meilleur de l'histoire".



by   |  LECTURES 2439

Luis Enrique : "Rafael Nadal est le meilleur de l'histoire".

Chaque fois, les spécialistes se demandent qui est le GOAT de l'histoire du tennis, parmi Roger Federer, Novak Djokovic et Rafael Nadal. L'Espagnol, 22 fois champion du Grand Chelem, est prêt à jouer en Italie.

L'Espagnol a participé à l'édition 2022 des Nitto ATP Finals avec le désir toujours présent de dissiper un grand manque, qui dure pratiquement depuis le début de sa longue et splendide carrière : remporter le trophée de l'événement réservé aux huit meilleurs joueurs de tennis du monde de la saison, également programmé cette année au PalaAlpitour de Turin.

Pour le tennisman espagnol, il était question d'un dernier test en 2022, vraiment magique après avoir fait un grand départ et avoir remporté les trophées de l'Open d'Australie et de Roland Garros.

Rafa a eu plusieurs problèmes physiques au cours de l'année, ce qui ne l'a toutefois pas arrêté complètement : à Wimbledon, le joueur de 36 ans s'est hissé jusqu'en demi-finale avant une blessure, ainsi que dans la dernière partie de saison où il ne s'est pas exprimé au maximum de ses possibilités.


Lors des finales, il y a eu beaucoup d'inconnus et bien sûr beaucoup de curiosité quant à l'aventure de Rafa, qui ne s'est pas déroulée comme prévu, l'Espagnol ayant perdu deux matchs pour se retrouver hors des finales ATP.

Luis Enrique : "Rafael Nadal, le meilleur de l'histoire"

Lors d'une récente conférence de presse, l'entraîneur de football espagnol Luis Enrique, en vue de la Coupe du monde du Qatar, a fait une comparaison entre Sergio Busquets et Rafael Nadal, exprimant plusieurs mots d'éloges pour le joueur de tennis aux 22 titres du Grand Chelem : "Mon objectif est de persuader Busquets de jouer une autre Coupe du monde.

Il est comme Nadal. Y a-t-il un doute qu'il soit le meilleur de l'histoire aux côtés de Roger Federer et Novak Djokovic ? Si nous devions faire un classement, à quelle position Nadal le placerait-il ? Si notre jeu correspond à ce que nous voulons exprimer, c'est-à-dire rester dans la moitié de terrain de l'adversaire et garder la possession du ballon plus que les autres, Busquets devient le numéro un."