"Je savais que mon premier service dérangerait Rafael Nadal", déclare l'ancien as

Ce que pense Andy Roddick de Rafael Nadal

by Veronique Martin
SHARE
"Je savais que mon premier service dérangerait Rafael Nadal", déclare l'ancien as

En février 2005, Rafael Nadal a affronté Ricardo Mello pendant deux heures et demie en route vers le titre Costa do Sauipe. Six mois plus tard, l'Espagnol perdrait trois matchs contre le Brésilien au deuxième tour des Masters du Canada à Montréal pour s'assurer une place au troisième tour.

Il s'était passé beaucoup de choses entre ces deux rencontres, Nadal devenant l'un des meilleurs joueurs du monde après une course fantastique lors de sa première saison notable. En février, Rafa a remporté deux titres ATP sur terre battue avant d'atteindre la finale à Miami et de remporter le premier Masters 1000 à Monte Carlo.

Le jeune a conquis Barcelone et Rome dans les semaines suivantes et a fait des débuts parfaits à Roland Garros, battant Roger Federer et Mariano Puerta pour soulever le premier trophée majeur. Rafa n'a pas bien joué sur gazon, perdant tôt à Halle et Wimbledon pour s'essouffler un peu.

Cependant, il a rapidement rebondi, remportant des titres à Bastad et Stuttgart en juillet et faisant une pause avant Montréal. Jouant pour la première fois en tant que numéro 2 mondial, Nadal a débuté avec la victoire aux Masters du Canada grâce à une victoire de 6-3, 6-7, 6-3 sur son compatriote et ami, Carlos Moyá.

Au deuxième tour, le jeune a eu une journée plus détendue au bureau, battant Ricardo Mello 6-1 6-2 en 66 minutes après avoir dominé du début à la fin. L'Espagnol a cédé 11 points en huit jeux de service, ne faisant face à aucun point de break et convertissant 56% des points de retour pour gagner quatre breaks sur sept occasions et se qualifier pour les huitièmes de finale.

Andy Roddick parle de Rafael Nadal

Andy Roddick aurait pu être cinq fois champion du Grand Chelem sans le seul et unique Roger Federer. "C'était juste un match difficile", a déclaré Roddick. "Il n'y avait pas grand-chose que j'ai bien fait qu'il ne pouvait pas contrer naturellement.

Même contre Rafael Nadal, je savais que mon premier service le dérangerait. Je savais que j'avais un peu plus de pouvoir sur le terrain. Et de la même manière que Roger Federer et Rafa, ce match est plus difficile pourRoger à cause du fait qu’il soit gaucher et des tours.

Roger m'a constamment forcé à sortir de ma zone de confort." Le joueur de 39 ans a évoqué l'une de ces défaites en finale en Grand Chelem - à l'US Open 2006. "L'US Open 2006 était amusant parce que je venais de commencer à travailler avec Jimmy Connors.

Et donc il y avait un peu de battage médiatique autour de ce partenariat", a déclaré Roddick. "J'avais assez mal joué tout au long de cette année, sauf que j'ai un peu attrapé un peu de forme dans le tournoi de Cincinnati qui est le plus grand tournoi de premier plan et que j'ai gagné, et ça a en quelque sorte bouleversé toute mon année."

Rafael Nadal Andy Roddick
SHARE