Francisco Cerundolo : "Rafael Nadal m'a fait sentir qu'un lion entrait dans l'arène"



by   |  LECTURES 2789

Francisco Cerundolo : "Rafael Nadal m'a fait sentir qu'un lion entrait dans l'arène"

Rafael Nadal a été l'un des grands protagonistes de la première partie de la saison. L'ancien numéro 1 mondial, qui revenait d'une année 2021 difficile en raison de blessures, a remporté l'Open d'Australie et Roland Garros, dissipant ainsi tous les doutes sur sa compétitivité.

En plus d'avoir éloigné le spectre de la retraite, le phénomène espagnol se garantit d'excellentes chances de terminer l'année en tête du classement ATP. Daniil Medvedev devra défendre de nombreux points d'ici la fin de la saison, tandis que Novak Djokovic risque de ne pas pouvoir prendre l'avion pour les États-Unis, faute d'être vacciné contre le coronavirus.

Après avoir subi un traitement du pied avec le Dr Cotorro, le joueur de 36 ans originaire de Manacor est parti à la chasse de son troisième sceau à Wimbledon. Rafa est allé jusqu'en demi-finale, mais a dû renoncer à affronter Nick Kyrgios en raison d'une déchirure à l'abdomen.

Le 22 fois champion du Grand Chelem a déjà repris l'entraînement et reviendra sur le terrain à Montréal la semaine prochaine. Dans une récente interview accordée à "La Nacion", Francisco Cerundolo a évoqué son match contre Nadal au premier tour de Wimbledon 2022.

Malgré la défaite, l'Argentin a montré une grande performance et a pris des risques pour porter le match au cinquième set.

Cerundolo s'ouvre sur Nadal

"Une demi-heure avant le match, j'ai commencé à me sentir nerveux.

Et depuis que je suis passé des vestiaires au court, en passant par les couloirs internes, j'ai senti que Rafael Nadal marchait [derrière moi], qu'il murmurait à mon oreille. Je sentais qu'un lion arrivait", a déclaré Cerundolo.

S'il n'avait pas fait cela et s'il ne s'était pas laissé submerger par l'énormité de la situation, le joueur de 23 ans est certain qu'il aurait été décimé en deux sets.

Nous étions à quelques mètres de l'entrée, je me suis préparé et j'ai dit : "Je vais tuer ou je vais passer un très mauvais moment" Dès que j'ai posé le pied sur le gazon, je me suis dit : 'Regarde où je suis'", a déclaré Cerundolo.

"Je suis passé en mode festif et mes nerfs se sont envolés. Si je n'avais pas fait ça, j'aurais perdu 6-1, 6-1, 6-1. C'était un beau tournoi, il n'y avait pas de points, quoi de mieux que cela.

Nous avons commencé à nous échauffer et à un moment donné, j'ai pris mon téléphone portable, je suis allé sur Twitter et boum ! Je vois Cerúndolo-Nadal. J'ai dit : " Eh bien, c'est Rafa qui me touche .

À cette époque, du tirage au sort du vendredi au match du mardi, j'avais hâte d'entrer sur le terrain et de jouer. "