Carlos Moya : "Rafael Nadal ne quittera pas le tennis pour cause de paternité"



by   |  LECTURES 8788

Carlos Moya : "Rafael Nadal ne quittera pas le tennis pour cause de paternité"

Dans une récente interview, le grand entraîneur et ancien joueur espagnol Carlos Moya a voulu rassurer les fans sur l'avenir de Rafael Nadal. Selon l'entraîneur, le joueur de son pays ne quittera pas le tennis pour cause de paternité.

Moya a expliqué : "De mon temps, presque personne ne voyageait avec ses enfants, mais il est vrai aussi que les joueurs prenaient leur retraite à 30-32 ans et fondaient ensuite une famille. Aujourd'hui, il y a beaucoup de joueurs de tennis qui voyagent avec leurs enfants.

Je ne pense pas que la paternité incitera Rafael Nadal à arrêter de jouer, au contraire, ce sera une motivation supplémentaire pour continuer à gagner. Rafa aime être avec sa famille et il aime les enfants, donc ils lui manqueront lorsqu'il sera aux quatre coins du monde."

Au cours d'une longue interview, Nadal a abordé la définition du talent : "Les gens sont un peu confus quand il s'agit de talent. Pour moi, le talent ne signifie pas seulement bien jouer ou frapper la balle avec une grande puissance.

Chaque joueur a ses propres caractéristiques et ses propres forces. Au tennis, comme dans tous les sports, le but ultime est de gagner. Celui qui gagne est celui qui a le plus de talent"

Nadal, entre retour et paternité

Rafael Nadal a stupéfié tout le monde lors de la première moitié de la saison.

Le phénomène espagnol, qui revenait tout juste de plusieurs mois d'arrêt, a remporté l'Open d'Australie et Roland Garros, réaffirmant qu'il est une légende absolue de ce sport.

L'ancien numéro 1 mondial a dépassé Novak Djokovic et Roger Federer dans le classement des tournois du Grand Chelem de tous les temps, tout en éloignant le spectre de la retraite. À 36 ans, le joueur de Manacor a dû renoncer à la demi-finale de Wimbledon en raison d'une déchirure du muscle abdominal, mais cela n'enlève rien à son retentissant 2022.

Le vétéran ibérique a déjà repris l'entraînement et retournera au Canada le mois prochain. Son grand objectif est l'US Open, un tournoi qu'il n'a plus joué depuis 2019.

Son éternel rival Djokovic ne pourra pas se rendre aux États-Unis (n'étant pas vacciné contre le coronavirus), sauf improbable changement de dernière minute. Peu avant Wimbledon, le 22 fois champion du Grand Chelem a confirmé qu'il allait devenir père.