Rafael Nadal : " Plus je suis proche du précipice, plus je me sens exalté "

Nadal est convaincu que les jeunes qui montent resteront et prendront la relève.

by Sarah Ait Salah
SHARE
Rafael Nadal : " Plus je suis proche du précipice, plus je me sens exalté "

Rafael Nadal a déjà repris l'entraînement après qu'une petite déchirure à l'abdomen l'ait contraint à renoncer à la demi-finale de Wimbledon. Malgré ce revers et la fin du rêve du "Grand Chelem du calendrier", la saison 2022 de l'Espagnol reste tout à fait exceptionnelle.

L'ancien numéro 1 mondial a remporté l'Open d'Australie et Roland Garros, réaffirmant qu'il est une légende absolue du sport moderne. À 36 ans, le joueur de Manacor s'est hissé à 22 Majeurs, dépassant Novak Djokovic et Roger Federer au classement de tous les temps.

Le Serbe a réduit l'écart en triomphant à Wimbledon pour la septième fois de sa carrière, mais il est peu probable qu'il s'envole aux États-Unis pour participer à l'US Open.

Rafa aura donc une grande chance à New York, où il n'a plus joué depuis 2019. Avant de se rendre dans la Big Apple pour le dernier Grand Chelem de la saison, l'Ibère fera une halte au Canada pour disputer le Masters 1000 de Montréal.

Dans une récente interview accordée à " Talento aboard ", le Majorquin a évoqué l'avenir du tennis une fois que les Big 3 auront pris leur retraite.


Rafa Nadal sur le Big 3

"Dans le tennis, il y a toujours eu un changement de génération.

Nous avons eu de grandes stars qui ont été remplacées par d'autres, c'est normal. Peut-être que dans notre cas, ce qui s'est passé, c'est que nous avons été de nombreuses années au sommet, mais je suis convaincu que ceux qui arrivent resteront et prendront la relève", a déclaré Rafael Nadal.

L'ancien numéro 1 mondial a également abordé le sujet en parlant de l'importance d'entraîner sa force mentale à travers la compétition. "La force mentale est l'un des éléments importants pour la compétition.

Tout peut être entraîné et cette force mentale est quelque chose que j'ai également travaillé avec mon oncle Toni depuis que je suis enfant. Puis, avec l'évolution de ma carrière, ce travail s'est poursuivi et la compétition elle-même l'a intensifié et a continué à le faire évoluer", a déclaré Nadal.

L'année 2008 a été une année spéciale pour Rafael Nadal. Après avoir remporté son quatrième titre consécutif à Roland-Garros, il s'était hissé en finale du tournoi de Wimbledon.

À propos de ce match, Nadal, dans son livre, Rafa : My Story, a déclaré : "Roger a gagné le tirage au sort. Il a choisi de servir. Cela ne m'a pas dérangé. J'aime que mon rival commence à servir au début d'un match.

Si j'ai la tête forte, si ses nerfs sont à vif, je sais que j'ai une bonne chance de le breaker. Je m'épanouis dans la pression. Je ne m'effondre pas, je deviens plus fort grâce à elle. Plus je suis proche du précipice, plus je me sens exalté".

Rafael Nadal
SHARE