Stefanos Tsitsipas parle de la victoire de Rafael Nadal à RG avec un pied engourdi



by SHYREM

Stefanos Tsitsipas parle de la victoire de Rafael Nadal à RG avec un pied engourdi

Stefanos Tsitsipas a été interrogé sur la victoire de Rafael Nadal à Roland-Garros. L’Espagnol a eu le pied complètement anesthésié durant 2 semaines, de sorte qu’il n’a ressenti aucune douleur et a fini par remporter le tournoi majeur sur terre battue.

Tsitsipas en a profité pour raconter le moment où il avait lui-même utilisé une injection anesthésique. Le fait que Nadal ait utilisé des anti-inflammatoires et analgésiques pour rendre son pied indolore a suscité beaucoup de débat, touchant les pratiques qui devraient être proscrites dans le sport.

Après avoir remporté un 14e Roland-Garros record, Nadal a donc déclaré que son pied avait été "endormi" pendant les 2 semaines qu’ont duré le chelem parisien, et à l'aide d'injections répétées.

"J'ai aussi une petite histoire où je pensais que je ne pouvais pas jouer lors d’un match, car je souffrais beaucoup trop. Mais ce n’était pas au même point que pour Rafa, bien sûr. J'ai eu une situation similaire une fois aux Finales de l’ATP.

Je pense que c'était mon second match des phases de groupe et j'avais une douleur extrême à la jambe. J’ai reçu ensuite une injection et j'ai joué l’un des meilleurs matchs de ma vie", a dit Tsitsipas à Tennisnet.

Nadal explique ce qui se passait avec son pied anesthésié

"Ils ont bloqué les nerfs sensoriels localement", a dit Nadal. "Si les nerfs moteurs sont engourdis, vous ne pouvez pas bouger votre pied. Il ne s’agit pas non plus une science exacte, car il y a des jours où l'engourdissement est un peu plus faible.

Par exemple, hier au moment de la finale, mes orteils s’étaient endormis et la sensation était pire, mais il faut alors contrôler la cheville à ce moment-là. J'ai continué à la contrôler suffisamment pour pouvoir concourir.

Vous avez donc le contrôle de votre pied, mais il n'y a aucune sensation (de douleur ni de gêne). Il peut donc y avoir un peu plus de risque de se tordre la cheville. Avec la façon dont je joue, et avec un pied engourdi, peu importe qu’il y ait des sensations ou non, parce que je passe du fait de boiter à l'absence de douleur.

Cela ne peut pas continuer, mais j'ai au moins pu gagner le tournoi parce que je pouvais bouger et courir (sans rien ressentir). Ce n'était pas le cas à Madrid ou à Rome",a-t-il poursuivi.

Stefanos Tsitsipas Rafael Nadal