Résumé de la 9e journée de RG : Zverev et Tsitsipas, controverse et revanche !

Le meilleur et le pire du Chelem parisien.

by Sarah Ait Salah
SHARE
Résumé de la 9e journée de RG : Zverev et Tsitsipas, controverse et revanche !

Les défaites de Stefanos Tsitsipas et Daniil Medvedev au 4ème tour de Roland Garros 2022 ont fait beaucoup de bruit. Iga Swiatek a atteint les quarts de finale à Paris, mais combien d'erreurs dans le premier set !

Stefanos Tsitsipas a déclaré après la défaite à quel point sa performance était ridicule : "Holger Rune a un excellent service mais ce n'est pas John Isner. J'ai offert une performance ridicule, je me suis entêté à ne pas changer de stratégie.

Je n'ai pas changé et à la fin j'ai payé cher ce choix, maintenant il est tard. Une pression pour le tableau d'affichage ? Honnêtement, je ne regarde jamais le tableau d'affichage et je ne sais pas qui sera mon adversaire avant le match." "Les défaites contre Alcaraz et Rune ? Tous deux sont partis du bas de l'échelle et je me suis aussi retrouvé dans leur situation, mais maintenant je veux les battre.

Maintenant que j'ai perdu contre eux, je veux faire de même et prendre ma revanche sur le prochain défi !" Alexander Zverev, quant à lui, a sévèrement critiqué les organisateurs de Roland Garros qui, selon l'Allemand, favoriseraient Carlos Alcaraz : " Il est clair qu'Alcaraz est le nouveau visage du tennis, mais le programme devrait changer les choses et pas en fonction de qui l'organisation du tournoi veut voir gagner.

"

Le meilleur et le pire du Chelem parisien

La controverse de Zverev s'adresse clairement aux organisateurs du tournoi, qui ont programmé plusieurs matchs à Alcaraz lors de la session du soir. Selon ce qu'a déclaré Zverev, la volonté de proposer au public le challenge entre Alcaraz et celui entre Novak Djokovic et Rafael Nadal irait au-delà du bon sens.

Goran Ivanisevic s'est plutôt exprimé sur Novak Djokovic et sa programmation dans une interview accordée à Sport Klub : "Les gens doivent comprendre qu'il n'est pas facile de se préparer pour quelque chose dont on ne sait pas si on pourra jouer.

Avant Monte Carlo, je ne savais même pas s'il pouvait concourir, ne créant pas les bonnes incitations pour s'entraîner au mieux. Puis il est aussi tombé malade. À mon avis, il n'aurait jamais dû aller à Monte-Carlo.

Il n'était pas bon au niveau d'énergie. Plus tard, jour à Belgrade l'a aidé : il s'améliorait match après match. En finale, contre Rublev, il a eu un blocage énergétique.

Croyez-moi, 95% des gens ne seraient jamais revenus si ce qui lui est arrivé en Australie leur était arrivé. Lui a pu revenir en quelques semaines. "

SHARE