Rafael Nadal se remémore ses pires souvenirs de Roland Garros



by   |  LECTURES 2267

Rafael Nadal se remémore ses pires souvenirs de Roland Garros

Rafael Nadal a fait ses débuts à Roland Garros durant l’année 2005, juste avant de fêter son 19e anniversaire. S'imposant déjà comme l'un des meilleurs joueurs sur terre battue du Tour, Rafa a vaincu Roger Federer et Mariano Puerta pour terminer avec le titre et devenir ainsi le dernier adolescent, à ce jour, à avoir remporté un trophée du Grand Chelem.

Parlant de ses pires moments à Roland Garros avant sa 17e apparition à Paris l'année dernière, Nadal a mentionné sa défaite en 2009 contre Robin Soderling et son retrait du tournoi en 2016.

Après 4 titres consécutifs amassés, Nadal a alors subi une défaite au 4e tour de Roland Garros 2009 face à Robin Soderling. Le Suédois avait réussi à assommer Rafa par 6-2, 6-7, 6-4, 7-6, en 3 heures et 30 minutes sur le court Philippe-Chatrier.

Aux prises avec une tendinite au genou qui l'obligerait à ne pas jouer la saison sur l'herbe. Nadal n’a finalement pas pu l'emporter contre son rival qui s’était donné à 200% dans ce match.

Nadal n'a pas réussi à remporter RG à 4 reprises depuis 2005

En 2016, Nadal n'a perdu que 9 jeux contre Sam Groth et Facundo Bagnis lors des deux premiers tours, avant de devoir se retirer avant le match de 3e tour contre Marcel Granollers, pour cause d'une blessure au poignet.

L'Espagnol est ensuitre revenu plus fort en 2017 et a remporté 4 titres d’affilée afin d'enregistrer 13 trophées parisiens. Il y a un an, il a perdu une demi-finale épique contre Novak Djokovic après 4 heures et 11 minutes.

"Honnêtement, j'ai mieux joué à Monte Carlo et à Rome qu'à Roland Garros lors de mes premières années. C'est plus difficile d'avoir un bon feeling à Roland Garros ; le court est énorme, et il y a différentes sensations.

Je n'ai jamais eu de mauvaises sensations ici, mais c'était aussi le cas dans d'autres tournois sur terre battue. Mes pires souvenirs de Roland Garros sont, sans aucun doute, cette défaite contre Robin Soderling en 2009 et mon abandon en 2016.

Même si je n'aime pas le dire, ce que j'ai réalisé à Paris est très spécial. Je suis reconnaissant à ce sujet et je comprends le geste : j’y ai accompli quelque chose de difficile à imaginer", a déclaré Rafael Nadal.