Kiné de l’ATP : "Le traitement réservé à Nadal n’a pas été correct"



by   |  LECTURES 5672

Kiné de l’ATP : "Le traitement réservé à Nadal n’a pas été correct"

La nouvelle de la blessure de Rafael Nadal a été un nouveau coup de tonnerre pour ses fans, qui s’attendaient à voir l’Espagnol réaliser le début de saison parfait avant d’entamer la transition sur sa terre battue bien-aimée.

Le début de saison du champion espagnol a pourtant été la meilleure de sa carrière et a fait rêver les supporters. La défaite en finale d’Indian Wells face à Taylor Fritz, après 20 victoires consécutives et 3 trophées remportés, n’a pas été la pire des choses après que le joueur de 35 ans ait annoncé qu’il avait subi une fracture de stress au troisième arc costal gauche.

Les temps de la récupération pour Nadal est maintenant estimé à 4 voire 6 semaines, ce qui signifie que le Majorquin ne pourra pas disputer le Masters 1000 de Madrid ni les Internationaux d'Italie.

Par ailleurs, ces derniers jours, des doutes ont surgi concernant le traitement que Nadal à reçu sur le court lors de son dernier match à Indian Wells. Le journaliste José Moron, du site espagnol "Punto de break", a demandé des éclaircissements à un physiothérapeute qui travaille sur le circuit ATP et dont le nom n’a pas été précisé.

Le kinésithérapeute ATP explique le traitement reçu par Nadal

Le physiothérapeute a déclaré : "Ce que le physiothérapeute du tournoi (d’Indian Wells) a fait, c'est un protocole qui existe pour un bilan de la colonne vertébrale.

Rafa lui a dit qu'il ressentait également une douleur et une sensation de blocage au niveau du dos et, par conséquent, il a activé ce protocole. Les vertèbres thoraciques sont reliées à la côte via du cartilage et cela forme une articulation appelée costotransversa.

Le problème était là. Il est vrai que, connaissant maintenant les résultats des analyses (de Rafa), la manipulation vertébrale est contre-indiquée pour le problème que nous avons découvert plus tard.

Ce qu'il a fait a donc peut-être aggravé sa douleur. Ce qui est clair, c'est que cela ne l’a pas fait se sentir mieux. On ne peut pas non plus dire que les dommages ont été causés par la manipulation effectuée par le physiothérapeute.

Personne ne peut le garantir. La seule chose dont nous pouvons avec certititude, c'est qu’au vu du diagnostic, le traitement que Rafa a reçu n'était pas le bon" Mis à part cela, le site Puntodebreak a conclu en déclarant que les 3 minutes dont dispose un joueur pour bénéficier d'une intervention médicale sur le court son parfois insuffisants pour réellement identifier le problème.

Il est donc possible qu’avec un peu plus de temps, les physiothérapeutes puissent éventuellement mieux comprendre les blessures et, par conséquent, les traiter de la façon la mieux adéquate.