Rafael Nadal : "Je ne suis pas lee genre de gars qui s'énerve sur le court"



by   |  LECTURES 1232

Rafael Nadal : "Je ne suis pas lee genre de gars qui s'énerve sur le court"

Le premier Masters 1000 de la saison s'est terminé et il y a eu de nouveaux revirements importants dans le classement ATP. Malgré son absence forcée, le champion serbe Novak Djokovic est de nouveau numéro un mondial et, après seulement une semaine, il a dépassé le Russe Daniil Medvedev.


Changement également de place sur l'autre marche du podium avec le tennisman espagnol Rafael Nadal qui revient après plusieurs mois dans le Top 3 mondial. Malgré son âge et sa première défaite de la saison à Indian Wells, face à la discontinuité de Medvedev et aux problèmes connus de Djokovic, Rafa pourrait même aspirer à redevenir numéro 1 mondial.

Zverev prend du retard en conséquence alors que le reste du Top 10 évolue peu. Stabilité de Matteo Berrettini tandis que Jannik Sinner perd encore une place, dépassé par Hurkacz à nouveau : le bleu revient au numéro 11 mondial.


Grand bond du vainqueur d'Indian Wells Taylor Fritz qui gagne plusieurs positions et devient numéro 13 mondial. Carlos Alcaraz se rapproche de plus en plus, gagne trois positions et devient numéro 16 mondial.

Gaël Monfils et Grigor Dimitrov se sont bien comportés tandis qu'un petit effondrement pour Aslan Karatsev qui perd dix positions. Fabio Fognini s'est également bien comporté, gagnant deux positions tandis que chez les jeunes, quatre autres positions ont été gagnées par Jenson Brooksby, désormais numéro 39 au classement mondial.Lloyd Harris lui perd 12 positions.

Nadal fera l'impasse sur l'Open de Miami

Lors d'une conférence de presse à l'Open BNP Paribas, Rafael Nadal a rappelé un incident survenu à Roland-Garros en 2005, lorsque le public était constamment sur son dos.

L'Espagnol a déclaré que l'atmosphère était parfois "injouable", mais que son travail consistait à rester concentré et à trouver un moyen de continuer. "J'ai toujours eu un point de vue très basique et c'est de faire les choses qui vont vous aider à mieux jouer ou à gagner plus.

Vous pouvez être triste, vous pouvez être très contrarié - si cela vous aide à mieux jouer ou à gagner plus, faites-le. Mais ce n'est pas vrai dans mon cas", a déclaré Nadal.

"Quand je suis contrarié ou que je perds ma concentration, je me dis que je ne suis pas ce genre de type [qui s'énerve]. J'aime être positif, pas négatif. Pas seulement sur le court de tennis, dans ma vie normale aussi."

"Alors, bien sûr, je me souviens de ce match et pendant un moment, c'était injouable, mais ce n'était pas à moi de l'arrêter. C'était le travail de l'arbitre d'arrêter cette atmosphère qui rendait impossible de jouer au tennis à ce moment-là", a-t-il déclaré.

"Mais ensuite, je pense que nous nous sommes arrêtés pour cause de lumière ou de pluie, je ne sais pas, et puis nous sommes revenus le lendemain. Mais j'ai juste essayé de faire les choses qui m'aident à continuer."