Rafael Nadal : "Si la souffrance dépasse la motivation je m'arrêterais de jouer"



by   |  LECTURES 2580

Rafael Nadal : "Si la souffrance dépasse la motivation je m'arrêterais de jouer"

Rafael Nadal continue sa marche en avant en ces premiers jours de l'Open d'Australie. Après avoir remporté son premier match contre Giron en trois sets, le tennisman majorquin a conclu le stage Yannick Hanfmann en autant de sets, montrant ainsi une bonne performance et augmentant ainsi sa confiance dans son tennis.

Lors de la conférence de presse, le champion espagnol a dressé un premier bilan après ces deux premiers matchs "Mon scaphoïde est fendu en deux, c'est un problème sans solution" -debuta Nadal- "C'est quelque chose qui ne va pas disparaître pour le reste de ma vie et c'est un autre aspect qui peut me faire concourir avec plus ou moins de garanties.

Il est encore trop tôt pour tirer une conclusion claire sur cette saison. Je ne pense pas que les conditions pour le reste de ma carrière seront parfaites. Nous devons affronter l'avenir avec positivisme et des garanties sportives et je ne jouerai pas sans avoir de raisons.

La souffrance sera toujours utile si elle est motivée, tandis que la souffrance sans motivation, ni pour le plaisir ni pour atteindre des objectifs, perd son sens. Je joue parce que cela me rend heureux et parce que les défis me motivent."

Rafa exprime sa gratitude pour son illustre carrière

Rafael Nadal a donné son avis sur un large éventail de sujets lors de sa conférence de presse après avoir atteint le troisième tour de l'Open d'Australie 2022, mercredi.

"Eh bien, ce qui est positif, c'est que j'ai réalisé beaucoup plus que ce dont j'avais rêvé. J'ai pu passer presque 20 années fantastiques sur le circuit. Le reste des choses rien de positif parce que arrive à la fin", a déclaré Nadal.

"Quand on vieillit, la montre ne s'arrête jamais, non (sourire) ? C'est le cercle de la vie. Il faut l'accepter a-t-il ajouté. Nadal a déclaré qu'il ne veut pas encore penser à long terme, car il est encore en train de peaufiner son jeu et n'a pas encore atteint la vitesse maximale.

"Je ne sais pas. Je suis au troisième tour. Je dois gagner des matches très difficiles pour y être. Ce n'est pas dans mon esprit en ce moment. J'ai assez de travail que je n'aime pas", a déclaré l'Espagnol.

"Je pense que jouer contre Khachanov va être un grand défi. C'est toujours un grand défi contre Karen." Novak Djokovic ayant quitté le Happy Slam avant même son premier match, Nadal est le seul des "trois grands" en lice pour le titre de cette année.

Toutefois, il devra faire face à des défis de taille de la part des stars de la nouvelle génération, à savoir Daniil Medvedev et Alexander Zverev.