Rafael Nadal : "Je joue toujours parce que je veux plus de succès …"



by   |  LECTURES 1562

Rafael Nadal : "Je joue toujours parce que je veux plus de succès …"

Rafael Nadal a clairement indiqué qu'il jouait toujours au tennis uniquement parce qu'il voulait obtenir plus de succès. Nadal, 35 ans, a souligné qu'il ne restait pas pour l'argent ou le plaisir, car il est plus déterminé que jamais à remporter de gros titres.

Nadal, 20 fois champion du Grand Chelem, n'a pas remporté de titre du Grand Chelem cette année car il a sauté Wimbledon et l'US Open en raison d'une blessure au pied. "Je crois toujours que je serai suffisamment compétitif pour me donner des chances de concourir pour les choses que j'ai concourues au cours des 15 dernières années; sinon, personnellement, cela n'a pas de sens", a déclaré Nadal, par Reem Abulleil.

"Je ne joue pas du tout pour de l'argent ou juste pour le plaisir, je joue pour continuer à atteindre des objectifs ou au moins pour profiter du processus pour essayer d'atteindre mes objectifs. Si vous n'y arrivez pas, c'est bien, mais la motivation et la passion sont toujours là."

Rafael Nadal espère jouer contre l'Australie

Nadal espère jouer à l'Open d'Australie mais rien ne garantit que l'Espagnol jouera à Melbourne Park. Si tout se passe bien, Nadal disputerait un événement ATP à Melbourne avant l'Open d'Australie.

"La seule chose que je veux faire ou que je me bats pour faire est d'être prêt si la situation a une petite chance de changer et je me sens en bonne santé et je suis capable de jouer le tournoi avant l'Australie et d'y être pendant 20 jours avant le début de l'Open d'Australie et bien m'entraîner, " a déclaré Nadal lors de sa conférence de presse d'avant-tournoi aux Championnats du monde de tennis de Mubadala.

"J'ai fait un excellent travail à la maison, je m'entraîne bien avec la bonne attitude, la bonne intensité, je travaille beaucoup sur ma forme physique ; donc si je suis capable de faire tout ce genre de choses parce que mon pied me le permet, on ne sait jamais ce qui se passe."