Toni Nadal :" J'ai toujours dit à Rafael que se plaindre ne le mènerait à rien"



by   |  LECTURES 3919

Toni Nadal :" J'ai toujours dit à Rafael que se plaindre ne le mènerait à rien"

Rafael Nadal a dû faire face à de nombreux problèmes au cours de cette saison. L'ancien numéro 1 mondial a joué la misère de sept tournois en 2021, réussissant à décrocher quelques titres (Barcelone et Rome).

La blessure au pied a affecté une grande partie de son année, l'empêchant de donner le meilleur de lui-même, notamment à Roland Garros. Le joueur de 35 ans originaire de Manacor espérait remporter son 14e trophée à Paris, ce qui lui permettrait de se hisser à 21 Majeurs en surpassant ses éternels rivaux Roger Federer et Novak Djokovic.

Rafa a été contraint de renoncer à Wimbledon et aux Jeux olympiques de Tokyo en raison de ses douleurs toujours plus fortes. Après avoir tenté un retour timide à Washington, le phénomène espagnol a décidé de fermer prématurément sa saison 2021.

Si Nadal est devenu le champion que nous connaissons aujourd'hui, il le doit en grande partie à son oncle Toni. Les deux hommes collaborent depuis de nombreuses années et Toni lui a inculqué des principes fondamentaux, tant sur le terrain qu'en dehors.


Animateur d'un podcast organisé par le CEU, Toni a exprimé une série de réflexions très intéressantes.

Oncle Toni parle de Rafa

"Se plaindre dans la vie ne vous mène nulle part.

J'ai toujours dit à Rafael Nadal : "Ne te plains pas, parce que ça ne nous aidera pas. Nous devons toujours faire tout notre possible pour gagner, mais je ne vais pas me plaindre des choses qui se passent.

Je pense que c'est très mauvais de se plaindre, cela ne vous sert pas du tout et ne vous aide pas, et, en plus, cela donne un très mauvais effet" - a déclaré Toni Nadal. Dans une récente interview, Toni Nadal a révélé son "obsession" à préparer son neveu aux moments difficiles.

Toni a déclaré qu'il faisait s'entraîner son neveu pendant de longues heures sur des courts en mauvais état et avec des balles en mauvais état. "Pendant des années, je l'ai fait s'entraîner dans de mauvaises conditions et avec des balles en mauvais état", a déclaré Toni Nadal cité par MARCA.

"Parfois, je lui disais que nous allions nous entraîner pendant une heure et demie, puis je prolongeais l'entraînement indéfiniment. Toute ma vie, j'ai eu l'obsession de préparer Rafa à la difficulté.

(Il devait) apprendre à renforcer son caractère", a ajouté le sexagénaire. L'Espagnol a souligné l'importance de la patience et a révélé que de nombreux jeunes joueurs qu'il a vus se sont effondrés sous la pression lorsque les choses n'allaient pas dans leur sens.

"Nous vivons à une époque où l'on n'apprend pas à conjuguer le verbe tenir bon : Je tiens bon, tu tiens bon", a-t-il déclaré. "Je le vois dans la structure. Beaucoup de jeunes garçons jouent bien quand les choses vont dans leur sens, mais quand les choses vont mal, une émotion incontrôlable sort et ruine le jeu."