Rafael Nadal : "Je n’étais jamais revenu de deux sets à zéro auparavant"



by   |  LECTURES 2592

Rafael Nadal : "Je n’étais jamais revenu de deux sets à zéro auparavant"

En octobre 2005, Rafael Nadal, 19 ans, avait déjà accompli beaucoup de choses, pour devenir un vainqueur majeur ainsi que le numéro deux mondial. Pourtant, il n'était jamais revenu de deux sets à zéro dans le meilleur des cinq sets avant cette finale du Masters de Madrid.

Le 23 octobre, Rafa a battu Ivan Ljubicic par 3-6, 2-6, 6-3, 6-4, 7-6, en trois heures et 53 minutes, pour signer son 11e titre de la saison et le quatrième au niveau Masters 1000. Ljubicic est arrivé dans la capitale espagnole dans un très bon état d'esprit, en remportant Metz et Vienne les deux semaines précédentes et en remportant aussi 16 matchs d'affilée avant le choc contre le jeune Nadal !

Le Croate était en avance de deux sets pour zéro dans la rencontre, en ayant neuf points de plus que le jeune espagnol et en créant 13 occasions de break. Pourtant, cela n'a pas suffi pour franchir la ligne d'arrivée en premier et remporter son meilleur titre en carrière, puisqu’il a échoué dans le tie-break décisif pour subir ensuite une défaite déchirante.

Nadal avait également bien joué toute la semaine malgré une tendinite au genou, en battant Victor Hanescu, Tommy Robredo, Radek Stepanek et Robby Ginepri en trois sets pour atteindre la finale. Il a a dû survivre à plus de 80 gagnants de la part de Ljubicic pour émerger en tant que vainqueur, réussissant tous les défis pour soulever le trophée à domicile.

Le Croate a remporté 56 jeux de service, a décroché plus de 40 de son coup droit, de son revers et de ses volées, et a conservé les points sur sa raquette pour dominer le court dans les sets un et deux.

D'un autre côté, il a commus de nombreuses fautes directes contre un rival si puissant de la ligne de fond, et c'était l'occasion pour Nadal de revenir sur le tableau d'affichage et de rester au contact de son adversaire jusqu'aux phases finales.

Nadal est revenu de deux sets à zero contre Ivan Ljubicic à Madrid 2005

Rafa a bien apprivoisé ses coups et a repoussé 8 des 13 occasions de break dans huit jeux de service différents, afin de limiter les dégâts et de rester compétitif.

Ivan a dû jouer contre neuf opportunités de break, et Rafa a saisi quatre breaks, suffisamment pour remporter les sets trois et quatre et se mettre en position de jouer avec un plus grand élan de son côté dans le set décisif.

Si Ivan avait trouvé un moyen de gagner cet affrontement, cela aurait été tout à fait mérité, car il a réussi dans ses intentions de vaincre Rafa dans les points les plus courts et à rester à son contact dans les échanges à mi-distance et les plus longs.

Pourtant, il ne pouvait pas créer une avance plus significative dans les échanges jusqu'à quatre coups (91-80), pour finalement devoir se contenter de la deuxième place malgré un effort fantastique.

"Je n’était jamais revenu de deux sets à zéro auparavant. La foule a été l'élément clé de ma victoire. Ailleurs dans le monde, il aurait été impossible de vaincre Ljubicic.

Grâce à eux, j'ai gagné cette finale", avait déclaré Rafael Nadal suite à son exploit.