Becker : "Je n'ai jamais entendu le mot 'pression' dans la bouche de Rafael Nadal…"



by   |  LECTURES 1066

Becker : "Je n'ai jamais entendu le mot 'pression' dans la bouche de Rafael Nadal…"

Dominic Thiem a parlé des défis que représente le fait de jouer dans l’environnement actuel fait de restrictions à n’en plus finir, et de trouver la motivation pour concourir. La star du tennis autrichien a pris quelques semains de congé pour traiter des problèmes mineurs et rebondir après une série de mauvais résultats.

Dans une interview avec une publication allemande, l’actuel No. 4 mondial a déclaré que si vous n'êtes pas en forme à 100%, il est difficile de trouver un moyen de gagner, surtout sans les foules desquelles les joueurs tirent leur motivation.

Interrogé sur la manière dont Rafael Nadal et Novak Djokovic ont blâmé leurs premières sorties à Monte Carlo avec des gradins sans spectateurs, affirmant qu'ils ne pouvaient pas améliorer leur jeu sans les applaudissements du public, Thiem a déclaré que cela était tout à fait vrai.

Cependant, il a dit que mis à part le fait qu'il n'y a pas de foule à la plupart des événements, le ait que le Tour ne fonctionne plus aussi normalement qu’avant a participé à sa misère non seulement à l'Open d'Australie, mais aussi à Doha et à Dubaï.

Après une victoire héroïque contre le favori local Nick Kyrgios, Thiem était étrangement apathique lors de l’affrontement à huis clos au quatrième tour contre le Bulgare Grigor Dimitrov, et c’est là que celui qui fut finaliste en 2019 est tombé en trois sets pour quitter l'Open d'Australie 2021.

Cela s’est suivi de deux autres départs précoces de Doha et deDubaï, ce qui a soulevé des questions sur sa forme physique et son état mental. Réfléchissant à sa séquence de défaites, Thiem a déclaré : "Si vous n'êtes pas à 100%, vous avez (déjà) perdu"

Boris Becker a récemment fait part de ses réflexions sur les luttes mentales que vivait Dominic Thiem. Becker a affirmé que Thiem doit apprendre à mieux gérer la pression et qu'il a besoin du soutien positif de son équipe à cet égard.

L'Allemand a pris comme exemples trois légendes actuelles – Roger Federer, Novak Djokovic et Rafael Nadal – et a souligné que le trio ne prête pas trop attention à la pression qui l’entoure dans sa quête pour atteindre le sommet.

Becker a parlé de Dominic Thiem

"Maintenant, son équipe doit lui faire comprendre : Garçon, tu es l'un des meilleurs favoris à Paris (Roland Garros)", a déclaré Boris Becker.

"À 27 ans, Dominic Thiem est dans la fleur de l'âge du tennis, mais a besoin d'une approche différente pour mieux gérer la pression. Je n'ai jamais entendu le mot ‘pression’ dans la bouche de Roger Federer, Rafael Nadal ou Novak Djokovic – bien qu'ils devraient avoir une pression permanente en raison de leur succès", a déclaré Becker.

Becker a également affirmé qu'il n'y a de pression que "quand il s'agit de survie ou du fait de devoir subvenir aux besoins d'une famille" Selon la légende allemande, ces points-là ne s'appliquent pas à la situation de Dominic Thiem.