Tsitsipas:"Je regardais Rafael Nadal, Roger et Novak étant petit, là je les affronte"



by   |  LECTURES 923

Tsitsipas:"Je regardais Rafael Nadal, Roger et Novak étant petit, là je les affronte"

Stefanos Tsitsipas a remporté dimanche dernier son premier Masters 1000 en carrière, parvenant à remporter le trophée dans la Principauté de Monte-Carlo sans laisser un seul set sur la route.

Le Grec de 22 ans avait défrayé la chronique lors de l'Open d'Australie 2019, lorsqu'il avait enlevé la satisfaction d'éliminer le tenant du titre Roger Federer en se poussant jusqu'en demi-finale.

On attendait quelque chose de plus de lui dans les deux années à venir, notamment dans les tournois du Grand Chelem. Le tennisman d'Athènes a de nouveau atteint l'avant-dernier acte à Melbourne il y a quelques mois, après avoir récupéré deux sets face à Rafael Nadal en quart de finale.

Sa course a été interrompue devant un Daniil Medvedev déchaîné, incapable de terminer le travail devant le numéro 1 mondial Novak Djokovic. S'adressant aux médias peu avant ses débuts à Barcelone, Tsitsipas s'est dit optimiste quant à ses chances de remporter un majeur dans un avenir proche.;D'autre part, l'ère du Big 3 se rapproche de plus en plus de son épilogue physiologique.

Stefanos Tsitsipas à propos du Big 3

"Je regardais Rafael Nadal, Roger Federer et Novak Djokovic jouer à la télévision quand j'étais enfant et maintenant je les affronte. Je pense que je peux gagner un Grand Chelem", a déclaré Stefanos Tsitsipas.

Le Grec a ensuite salué l'exploit de Rafael Nadal, qui a remporté 11 titres à Barcelone, avant d'affirmer qu'il serait heureux s'il accumulait ne serait-ce que la moitié du total de Nadal dans cette épreuve.

"C'est incroyable, c'est assez inspirant", a déclaré Tsitsipas. "J'aimerais avoir la moitié de ses titres à Barcelone" Stefanos Tsitsipas a également été interrogé sur l'importance d'avoir des rivalités Next Gen qui puissent soutenir la comparaison avec des rivalités légendaires comme Roger Federer contre Rafael Nadal ou Rafael Nadal contre Novak Djokovic.

"Nous (moi et Rublev) avons déjà une rivalité", a déclaré Tsitsipas. "C'est en train de se construire. Je ne sais pas ce qu'est une rivalité, ou ce qui est considéré comme une rivalité.

30 matchs ? C'est sûr qu'on va y arriver si on joue l'un contre l'autre aussi souvent. Je ne vois aucune raison pour nous de ne pas y parvenir. Je suis sûr que je n'aurai pas seulement une rivalité qu'avec Andrey", a déclaré Tsitsipas.

"Vous voyez il y a 15 ans, il y a 10 ans quand Nadal et Federer en ont construit une. J'ai l'impression que dans nos circonstances, la façon dont les choses vont se passer à cette époque, va conduire à bien plus de rivalités qu'une seule.

Ce ne sera pas singulier. Moi avec Zverev, moi avec Sinner, moi avec Berrettini. Il y aura beaucoup de rivalités. Je pense que cette variété que le tennis va recevoir va le rendre vraiment excitant."