"J'ai rarement vu Novak Djokovic crier vers un juge dans le premier set"



by   |  LECTURES 1539

"J'ai rarement vu Novak Djokovic crier vers un juge dans le premier set"

Novak Djokovic vient de vivre une saison pleine de rebondissements. Le numéro 1 mondial était resté invaincu avant la suspension du tour (et longtemps après également), et il avait pu conduire la Serbie au triomphe final à la Coupe ATP tout en décrochant son 17e Grand Chelem à l'Open d'Australie.

Au cours de l'été, le vétéran de Belgrade a décidé d'organiser l'Adria Tour avec des protocoles de santé inexistants, car non requis dans les pays concernés.

Des critiques ont alors été émises à l’endroit du numéro 2 mondial lorsque des joueurs, dont lui-même, ont été testés positifs. Cela n’a pourtant pas terni l’image du 17 fois champion du Grand Chelem qui a reçu beaucoup de soutien, car il ne cherchait qu’à bien faire, pour les balkans et pour le tennis.

Comme si cela ne suffisait pas, il y a eu aussi cette disqualification retentissante à l'US Open pour une balle accidentellement frappée vers une juge de ligne. Le Serbe a également mis en place une association de joueurs PTPA, qui a été critiquée par les dirigeants de l'ATP, mais soutenue par plusieurs joueurs de tennis.

Dans une interview avec "Championat", l'ancien champion russe Mikhail Youzhny a tenté d'enquêter sur l'état mental de Nole après l'accident de New York (la disqualification en quart de finale).

Le Moscovite, actuel entraîneur de Denis Shapovalov, estime que Djokovic a dû dépenser beaucoup plus d'énergie que d'habitude pour se remettre de cet épisode néfaste.

Youzhny au sujet de l'état mental de Novak Djokovic

"Oui.

Il y a eu ce qui s'est passé à l'US Open", a poursuivi Mikhail Youzhny. "Mais si vous regardez de près son état psychologique, bien qu'il ait plus tard remporté le Masters à Rome, on se demande combien d'émotion cela lui a coûté."

Le Russe a également laissé entendre que Novak Djokovic avait tanké (passivité dans le jeu) dans son match de l'Open de Vienne contre Lorenzo Sonego, puisqu'il avait déjà obtenu le rang de No.

1 de fin d'année et qu'il venait de perdre un être proche. "Novak Djokovic voulait vraiment terminer l'année avec la première raquette du monde et il avait déjà obtenu tout cela à Vienne", a déclaré Youzhny.

«Mais quand il a réussi cela, si on peut dire, il a joué ces deux matchs sur les dents (avec envie), et il a ensuite joué contre Sonego. Il n'a tout simplement plus joué lors de ce match."

Le Russe a affirmé que Novak Djokovic était à bout de nerfs tout au long de son match contre Pablo Carreno Busta à New York, avant même que 'l'accident' Djokovic s’était inhabituellement maîtrisé lors de la finale de Roland Garros contre Rafael Nadal , il n’exprimait que peu d’émotion (ni rage de vaincre ni explosion de joie comme par peur de faire une erreur) et Youzhny a affirmé que le Serbe n'était "pas lui-même"

"Oui, vous pouvez dire tant que vous le souhaitez que c'était un accident, que la balle n'aurait peut-être pas touché", a ajouté Youzhny. "Mais j'ai rarement vu Novak lancer des balles dans le premier set, quelle que soit la situation.

J'ai rarement vu Novak crier vers le juge dans le premier set, comme il l'a fait à Rome. Et certainement, aucun de nous n'a jamais vu Novak être comme ça en finale de Roland Garros – il n’était pas lui-même. ",