Novak Djokovic: ''Le pire, c'est que la saison prochaine est ... ''



by   |  LECTURES 1333

Novak Djokovic: ''Le pire, c'est que la saison prochaine est ... ''

Dans quelques jours, le numéro 1 mondial Novak Djokovic entamera la chasse de son sixième titre lors de ‘l'ATP Finals World Tour’ de fin d'année. Le champion Serbe, ayant vécu une année particulière, a remporté quatre tournois et a terminé pour la sixième fois de sa carrière à la première place du classement ATP, égalant ainsi le record de la légende Américaine, Pete Sampras et dépassant ses plus grands rivaux, Roger Federer et Rafael Nadal.

Le dernier succès de Djokovic en Finale remonte à 2015 alors qu'il a perdu la finale à deux reprises depuis, en 2016 et 2018. Le PTPA, dirigé par Novak Djokovic, est actuellement en pourparlers avec Serena Williams, Sloane Stephens et de nombreux autres joueurs.

Le Serbe a expliqué que la nouvelle association souhaite uniquement protéger les droits et le bien-être de tous les joueurs de tennis.

Novak Djokovic sur la nouvelle association.

"Nous parlons à beaucoup de joueurs à différents niveaux, comme Serena et Sloane, mais aussi moins bien classés pour voir comment nous formons une nouvelle structure en tenant compte de l'instabilité de tout maintenant en termes de calendrier", a déclaré Novak Djokovic.

"Nous sommes également en pourparlers avec l'ATP et la WTA pour décider de ce que nous allons faire pour voir comment le PTPA est intégré dans le système, " a poursuivi Djokovic.

"Nous ne voulons pas avoir une approche agressive comme cela a été dit. " Le Serbe a ensuite révélé que «des centaines de joueurs» s'étaient plaints du système existant qui prévaut à la fois sur les tournées ATP et WTA.

Djokovic souhaite que toutes les dolences soient prises en considération et il pense que le PTPA est la meilleure plateforme pour y parvenir. "Nous voulons que les joueurs de tous niveaux soient entendus et que leurs problèmes soient pris en compte, d'autant plus que des centaines de joueurs se plaignent du système actuel", a affirmé Djokovic.

"Il y a des objectifs et la première chose est de se positionner", a expliqué Djokovic. "C'est un long chemin. Je comprends qu'il y ait des critiques, parce que les gens se demandent si c'est la bonne décision ou si c'est une façon de diviser le tennis.

Mais pour nous ce n'est pas comme ça, notre valeur et notre essence est de s'améliorer. " Novak Djokovic a également évoqué les problèmes financiers qui se sont glissés dans le sport en raison de la pandémie COVID-19, à cause desquels les joueurs les moins bien classés ont été privés d'un revenu constant.

Le Serbe estime qu'il est impératif d'aider ces joueurs. "Le pire, c'est que la saison prochaine est imprévisible", a déclaré Djokovic. "Ce n'est pas entre nos mains maintenant ce qui se passe, mais entre les mains des gouvernements des pays.

Il y a des négociations constantes, des problèmes financiers. Pour le tennis, c'était formidable de pouvoir rivaliser avec les meilleurs. Mais ceux qui sont en dessous du classement, de 500 à moins, souffrent beaucoup et ont besoin d'aide pour organiser des tournois et pouvoir concourir pour gagner leur vie. C'est une situation très complexe, “a conclu Novak Djokovic.