Le Directeur de Vienne pas satisfait des commentaires de Novak Djokovic après défaite



by   |  LECTURES 2002

Le Directeur de Vienne pas satisfait des commentaires de Novak Djokovic après défaite

Le directeur du tournoi de Vienne, Herwig Straka, a admis qu'il n'était pas ravi des commentaires du No. 1 mondial Novak Djokovic après sa superbe défaite en quart de finale à Vienne. Djokovic, tête de série No.

1 du tableau principal de Vienne, a subi une défaite de 6-2, 6-1 contre l'Italien Lorenzo Sonego - probablement le score le plus surprenant de la saison. Sonego a breaké Djokovic deux fois dans le premier set, trois fois dans le deuxième set et n'a abandonné aucun jeu de service pour se mettre en route vers une victoire dominante sur Djokovic.

"Oui, décrocher le classement No. 1 de fin d’année a eu un effet sur moi aujourd'hui. J’ai fait (au moins) ce pour quoi je suis venu ici", assurer le numéro 1. Et je me porte parfaitement avec le résultat d’aujourd’hui.

Je suis en bonne santé et j'ai hâte de terminer en force à Londres", a admis Djokovic après sa défaite contre Sonego. Interrogé sur ces commentaires, Straka, le directeur du tournoi, ne semblait pas trop ravi de la franchise du No.

1 mondial. "Je trouve de telles déclarations inutiles - même si vous le pensez, vous ne le dites pas lors d'une conférence de presse", a déclaré Straka, par Sport Klub. Djokovic n’a pourtant pas manqué de féliciter son adversaire et, d'annoncer également qu’il n’a pas été en forme du fait d’un décès survenu plus tôt avant.

Djokovic était aussi en deuil avant le match

Amfilohije Radovic, métropolite du Monténégro et du Littoral, figure éminente de l'Église orthodoxe serbe, est décédé vendredi dernier avant le match de Djokovic contre Sonego.

"Oui, c'est un jour très triste", a déclaré Djokovic à propos de la mort de Radovic, selon Tennis Majors. "J'ai été assez privilégié et honoré de l'avoir rencontré, de passer du temps avec lui et de ressentir la belle énergie qu'il possédait.

Bien qu'il ne soit plus physiquement avec nous, je suis sûr que son esprit se fera sentir parmi nous pendant très longtemps. Je pense que nous devons nous souvenir de lui avec un sourire et être reconnaissants pour tout ce qu'il a fait, en particulier récemment avec la crise politique au Monténégro.

Il y avait beaucoup en jeu, en particulier en ce qui concerne l'église ; il a été courageux en ouvrant la voie et il a montré l'exemple en matière de préservation et de développement de notre patrimoine culturel et de nos traditions"

Djokovic a admis qu'il n'avait pas trop envie de jouer après la mort de Radovic. "Oui, pour être honnête, je n'avais pas envie de trop jouer", a admis Djokovic, qui est reconnu pour être un joueur qui s’exprime honnêtement.

"La triste nouvelle a eu un effet sur moi, mais pas dans la mesure où je ne pouvais pas jouer. Je suis venu à Vienne avec un but et je l'ai rempli. C'était certes une journée très étrange, mais c'est ce que c'est.

Je continue et j’ouvre une nouvelle page. Je vais passer du temps avec ma famille, je reviens en Serbie, ce que j'attends avec impatience. J'aurai une bonne préparation pour Londres afin d'avoir une fin de saison solide"