Novak Djokovic:" Je n'avais pas envie de jouer à Vienne après cette nouvelle"



by   |  LECTURES 1932

Novak Djokovic:" Je n'avais pas envie de jouer à Vienne après cette nouvelle"

Le numéro un mondial Novak Djokovic était extrêmement triste après la mort d'Amfilohije Radovic, Métropolite du Monténégro et du Littoral, une figure éminente de l'Eglise orthodoxe serbe.

Radovic, qui avait été testé positif pour le coronavirus début octobre, est décédé vendredi à l'âge de 83 ans, la nouvelle a été annoncée avant le quart de finale de Djokovic à Vienne contre Lorenzo Sonego.

Djokovic, tête de série n°1, connaissait personnellement l'évêque et quelques heures plus tard, il a subi la pire défaite de sa carrière, le n°42 mondial Sonego s'étant imposé 6-2 6-1 contre le champion du Grand Chelem à 17 reprises.

"Oui, c'est un jour très triste", a déclaré Djokovic à propos de la mort de Radovic, selon Tennis Majors. "J'ai été assez privilégié et honoré de l'avoir rencontré, de passer un peu de temps avec lui et de sentir la belle énergie qu'il possédait.

Bien qu'il ne soit plus avec nous physiquement, je suis sûr que son esprit sera présent parmi nous pendant très longtemps. "Je pense que nous devrions nous souvenir de lui avec un sourire et lui être reconnaissants pour tout ce qu'il a fait, surtout récemment avec les troubles politiques au Monténégro.

L'enjeu était important, en particulier en ce qui concerne l'église ; il a été courageux de montrer la voie et il a donné l'exemple sur la manière de préserver et de nourrir notre héritage culturel et nos traditions"

Novak Djokovic n'avait pas trop envie de jouer.

Sonego a remporté deux breaks dans le premier set et n'a pas eu à faire face à seul de la part de Nole pour prendre un départ rapide et gagner confortablement la première manche.

L'Italien a continué à faire de bonnes performances dans le deuxième set. Cette fois-ci, il a remporté trois break et n'a perdu aucun jeu de service pour remporter une victoire facile. "Pour être honnête, je n'avais pas envie de trop jouer", a admis Novak Djokovic.

"La triste nouvelle m'a affecté, mais pas au point de ne pas pouvoir jouer. Je suis venu à Vienne avec un but et je l'ai atteint. C'était certes une journée très bizarre, mais elle est ce qu'elle est.

Je passe à autre chose et je tourne une nouvelle page. Je vais passer un peu de temps avec ma famille, je reviens en Serbie, ce que j'attends avec impatience. Je vais avoir une bonne préparation pour Londres afin d'avoir une bonne fin de saison"