Boris Becker : "La défaite de Novak Djokovic contre Nadal m'a fait mal au cœur"



by   |  LECTURES 8787

Boris Becker : "La défaite de Novak Djokovic contre Nadal m'a fait mal au cœur"

Pendant leur collaboration, Novak Djokovic et Boris Becker ont fait partie du duo de joueur et d'entraîneur le plus réussi de l'histoire du tennis. L'Allemand a mené le Serbe vers un Grand Chelem de carrière, six majeurs et 14 titres en Masters 1000 .

Becker et Djokovic sont restés amis, et Boris était là pour féliciter Novak lorsqu'il a remporté ce titre épique à Wimbledon contre Roger Federer en juillet 2019. Le sextuple champion en Chelem aurait aimé voir Djokovic remporter son deuxième titre de Roland-Garros dimanche dernier, mais cela n'a pas été le cas, Rafael Nadal ayant battu le Serbe en 3 sets consécutifs pour briser le cœur de Becker.

Lors de l'une des rencontres les plus importantes du siècle, Nadal a battu Djokovic 6-0, 6-2, 7-5 en deux heures et 41 minutes après une performance presque sans faille, s'assurant ainsi le 13e titre à Paris et le 20e au classement général en Grand Chelem.

Djokovic était impatient de faire un pas de plus vers l'Espagnol qui le surpassait de deux titres dans la course pour le GOAT, faisant un départ lent et ruinant ses chances de remporter son deuxième majeur de la saison.

Nadal avait la vision claire de battre l'adversaire le plus redoutable, en pratiquant un tennis agressif qui a surpris Djokovic et l'a fait sortir du court dans les deux premiers sets. Le Serbe s'est repris au troisième set pour éviter le désastre, restant dans le jeu jusqu'à 5-5 avant que Rafa ne saisisse un break crucial qui l'a porté vers la victoire.

Nadal a effectué 31 cops gagnants et 14 erreurs non forcées et a volé 51% des points de retour pour contrôler le score. Novak a commis 52 erreurs non forcées, recherchant son meilleur jeu pendant plus de deux heures et subissant une défaite écrasante malgré un solide effort dans le troisième set.

Rafa a perdu son service une fois et a saisi sept breaks sur 18 occasions, poussant fort sur les retours et surpassant Novak dans les échanges les plus courts -jusqu'à quatre coups- zone où le Serbe aurait dû avoir l'avantage.

Boris Becker aurait aimé voir Novak Djokovic gagner Roland Garros.

Tout comme en finale de 2008 contre Roger Federer, Nadal a livré un set blanc à Novak dans le premier set, jouant un tennis presque impeccable et s'offrant trois breaks contre le meilleur joueur du monde.

Rafa n'a pas eu de brèche dans le deuxième set, apprivoisant ses coups et maîtrisant Djokovic avec un double break pour un autre set de tennis solide comme le roc qui l'a propulsé 6-0, 6-2 en tête après seulement une heure et 34 minutes.

Rafa a breaké Novak à 2-2 au troisième set et a subi son premier et seul break quelques minutes plus tard, donnant à Djokovic le coup de pouce nécessaire qui l'a maintenu dans la course.

Nadal, qui n'avait pas le droit à l'erreur, a tenu bon lors des huitième, dixième et douzième jeux. Il a obtenu un break à 5-5 après une double faute de Novak et a scellé quelques minutes plus tard s'offrant son 20 titre en Chelems.

"Cela m'a fait mal au cœur quand Rafa Nadal a battu Novak Djokovic. Quand Novak et moi avons travaillé ensemble, ce fut une période très remarquable pour les deux. Nous étions frères dans l'âme", a déclaré Boris Becker.