Novak Djokovic: ''Les Serbes et les Italiens étaient de mon côté, ça fait du bien ''



by   |  LECTURES 679

Novak Djokovic: ''Les Serbes et les Italiens étaient de mon côté, ça fait du bien ''

Quelle différence pourrait-il y avoir en une année! En 2006, Novak Djokovic n'a pas réussi à se qualifier pour les Masters 1000 à Rome, retournant dans la capitale Italienne en tant que numéro 5 mondia12 mois plus tard.

Novak était parmi les meilleurs joueurs les quatre premiers mois de la saison 2007, remportant le titre à Adélaïde et atteignant la première finale des Masters 1000 à Indian Wells. Le Serbe a perdu contre Rafael Nadal, prenant des notes positives et rebondissant à Miami où il a décroché la première couronne des Masters 1000 à 19 ans.

Porté par cette dynamique (victoires sur Nadal et Andy Murray), Novak a remporté le titre à Estoril sur terre battue, luttant en trois rencontres mais toujours en franchissant la ligne d'arrivée en premier pour le cinquième trophée ATP et la place dans le top-5.

Son prochain arrêt était Rome, jouant dans la capitale Italienne comme l'un des favoris et affrontant le numéro 27 mondial, Robin Soderling dans le premier match. C’était une rencontre délicate pour Djokovic fatigué, en difficulté mais marquant une victoire avec un score de 3-6, 6-4, 6-3 en deux heures et 12 minutes.

Novak a gagné sept points de plus que Robin, repoussant neuf occasions de break sur 13 et volant le service du rival cinq fois sur six occasions de se retrouver dans les 16 derniers. Après le match, Novak a déclaré qu'il se sentait fatigué d'Estoril mais confiant en ses capacités pour le reste de la saison sur terre battue.

Novak Djokovic a fait les éloges de la foule, que ce soit ses compatriotes ou les Italiens, espérant un autre bon match contre Marcos Baghdatis au troisième tour.

"C’était un match difficile, Robin est un grand joueur avec des frappes puissantes.

Cela n'a pas été facile pour moi de trouver mon jeu et d'être agressif, car il aime aussi garder les points sur sa raquette. Je suis heureux de remporter une victoire; cela a augmenté ma confiance en moi, ce m'a aidé aujourd'hui.

J'espère récupérer pour un autre match difficile demain. J'ai eu une longue saison aux États-Unis et je n'ai pas eu le temps de m'habituer à la terre battue. C'est la raison pour laquelle je n'ai pas bien joué à Monte Carlo; ce n'était pas mal mais pas mon meilleur tennis.

À Estoril la semaine dernière, j'ai dû passer quelques défis difficiles en route vers le titre. Cela me motive à pousser encore plus fort à Rome, Hambourg et Paris. L'année dernière, j'ai perdu lors du tour de qualification ici à Rome et aujourd'hui, une foule massive est venue me regarder et me soutenir.

C'était fantastique et je tiens à les remercier. Les Serbes et les Italiens étaient de mon côté, et c'était un sentiment formidable. Baghdatis et moi n'avons jamais joué auparavant au niveau professionnel.

Ce sera une rencontre difficile sur une surface qui n'est la meilleure pour aucun de nous. C'est un joueur talentueux; ça devrait être intéressant. Je suis fatigué après ces longues rencontres au Portugal, mais il faut s'y habituer, " a déclaré Novak Djokovic.