Novak Djokovic :"Grandir dans une Yougoslavie frappée par la guerre..."



by   |  LECTURES 1069

Novak Djokovic :"Grandir dans une Yougoslavie frappée par la guerre..."

Après des mois et des mois de discussion, de controverses et de déclarations, il faut encore parler du tennis et attendre les premiers tournois du circuit pour publier le nouveau classement qui fluctuera dans les prochains mois.Étant donné l'incertitude quant aux tournois qui peuvent être joués et compte tenu des difficultés de certains joueurs de tennis à parcourir le monde, le Conseil de l'ATP a décidé qu'il était préférable de promouvoir l'idée qu'un joueur de tennis conserve son meilleur résultat dans chaque tournoi des deux dernières années.

En d'autres termes, ceux qui ne joueront pas la prochaine édition, par exemple celle très critiquée de l'US Open, conserveront les points qu'ils ont gagnés en 2019. Le numéro 1 mondial Novak Djokovic a admis la possibilité de sauter la saison américaine et la 140e édition de l'US Open.

S'exprimant au cours d'interviews données en Serbe, le champion, vainqueur du Grand Chelem à 17 reprises a parlé du fait que grandir dans une Yougoslavie frappée par la guerre est la raison pour laquelle il ressent le besoin d'aider les autres.

Djokovic discute de la situation en Serbie.

Il a déclaré : "J'ai vu beaucoup de gens dans la rue - certains qui, bien sûr, suivent les directives, etc. Mais d'un autre côté, il y a des gens qui agissent comme si rien ne s'était passé.

J'ai appris à prendre conscience que je ne suis pas le centre du monde, tout n'est pas fait uniquement pour moi ou dans mon intérêt personnel" Le serbe a ajouté : "Quand vous voyez la pauvreté, et que vous en faites vous-même partie, ce genre d'expérience vous donne simplement envie de regarder tout ce qui se passe dans la vie sous un angle différent.

Ce désir de me retrouver, d'aider, d'être là, de contribuer d’une manière ou d’une autre, m'a toujours motivé et me motive encore aujourd'hui - surtout dans des circonstances comme l’état d'urgence"

Djokovic a également parlé de la façon dont les Serbes sont habitués à de telles périodes difficiles, il a déclaré : "Bien que cela puisse paraître un peu ironique, pour nous les Serbes, l'état d'urgence est en quelque sorte une situation normale.

Malheureusement. C'est une situation difficile. Tout le monde à l'étranger se plaint de la fermeture ; mais pour nous, qui avons vécu les années 90, c'est normal. Il y a toujours eu un état d'urgence"

Novak Djokovic, qui a été testé positif au coronavirus, après la tournée d'exposition dans les Balkans qu’il avait organisée avec Goran Ivanisevic, se sent fortement concerné par l'épidémie de Covid-19 qui a suivi.