Marion Bartoli défend Novak Djokovic : "Il n'a enfreint aucune règle"



by   |  LECTURES 886

Marion Bartoli défend Novak Djokovic : "Il n'a enfreint aucune règle"

La championne de Wimbledon 2013, Marion Bartoli, est venue à la défense de Novak Djokovic. Elle dit que le Serbe n'avait que de bonnes intentions avec son projet Adria Tour, tout en ajoutant que personne n’aurait rien dit si rien ne s’était passé lors de l'événement.

Djokovic, dont le rêve d'enfance était d'amener les plus grands noms du tennis dans son pays d'origine et dans la région des Balkans, pensait que la suspension du Tour était une occasion idéale pour essayer d'organiser quelque chose et aider certains joueurs à obtenir des matchs, avant le redémarrage de la saison.

Le plan initial du joueur de 33 ans était de visiter quatre pays des Balkans et son objectif était d'organiser l’événement Adria Tour en Serbie, Croatie, Monténégro et Bosnie - le tout sans aucun gain financier puisque l'Adria Tour était un événement caritatif et tout l'argent récolté serait reversé à ceux qui en avaient le plus besoin.

Malheureusement, l'Adria Tour s'est mal terminé car les organisateurs du tournoi ont décidé d'annuler l'événement après qu'un total de quatre joueurs - dont le fondateur de l'événement Djokovic - se soient révélés être positifs au coronavirus.

Les trois autres joueurs qui ont été testés positifs étaient Grigor Dimitrov, champion des finales Nitto ATP 2017, la star croate Borna Coric et l'ancien numéro 12 mondial Viktor Troicki, mais celui qui a été tenu pour principal responsable de ce qui s'est passé a été Djokovic.

Marion Bartoli n’est pas d’accord avec le fait qu’on blâme Djokovic

"Il voulait juste organiser une fête de tennis, pendant une période difficile pour tout le monde. Et c'était très spécial pour lui de le faire à Belgrade, là où il a grandi", a déclaré Bartoli lors de l'émission "Match Point" sur Tennis Majors, comme l'a révélé sur Sport365 France.

"Il ne faut pas oublier non plus qu'il y avait 25 000 spectateurs pour un match de football à Belgrade quelques jours plus tôt. Et le gouvernement serbe l'a autorisé. Il n'a enfreint aucune règle.

Je pense donc qu'il l'a fait avec les meilleures intentions, pour un but purement philanthropique car aucun joueur n'était payé pour jouer. Et puis c'est très facile de le blâmer par la suite, et de dire qu'il aurait dû être plus prudent et encore plus prudent.

Mais si rien ne s'était passé, tout le monde aurait applaudi son initiative et déclaré que c'était un grand événement." Pendant ce temps, neuf jours seulement après avoir été positif au coronavirus - Djokovic, 17 fois champion de Grand Chelem, a annoncé que lui et sa femme Jelena s’étaient complètement remis du coronavirus et donc qu’ils avaient été testés négatifs.