Un ex numéro 1 mondial défend Novak Djokovic suite au fiasco de l'Adria Tour.



by   |  LECTURES 2748

Un ex numéro 1 mondial défend Novak Djokovic suite au fiasco de l'Adria Tour.

L'Adria Tour, la compétition dont les bénéfices devaient aller à la charité, organisée par Novak Djokovic, a été annulée après avoir découvert que certains joueurs ont été testés positifs au COVID-19 (le numéro 1 mondial et sa femme Jelena en font partie), les images du tournois ont fait le tour du monde.

La décision de ne pas respecter les protocoles de sécurité et les règles de distanciation sociale n'a pas eu les effets escomptés, l'image du Serbe risque en effet d'être définitivement compromise.

Selon certaines rumeurs, un vote pourrait avoir lieu pour décréter la révocation de Nole de son rôle de président du conseil des joueurs. Le champion de Belgrade n'a pas bénéficié d'une grande solidarité de la part de ses collègues, prenant en compte les critiques sévères de Nick Kyrgios, Noah Rubin et Andy Murray.

Seul Gilles Simon a essayé de jeter de l'eau sur le feu, mais on a l'impression qu'il en faudra beaucoup plus pour faire passer cette tempête. Pendant ce temps, l'ex entraîneur de Djokovic, Boris Becker, a brisé le silence en faveur du champion du Grand Chelem à 17 reprises, coupable d'avoir pris les choses a la légère mais injustement crucifié et exploité.

Novak Djokovic risque son poste à la tête du conseil des joueurs.

Becker a déclaré : "Les critiques qu'il reçoit sont injustes. Je veux défendre Novak Djokovic. La raison pour laquelle tout le monde s'est présenté était une bonne cause.

Oui, je suis d'accord que la fête et le basket n'étaient peut-être pas nécessaires, mais quand j'avais 30 ans et quand je voyais mes amis, j'aimais bien m'amuser un peu. Je comprends donc la tentation que ça représente, mais je pense que ça a été fait pour de bonnes raisons et nous devons donc espérer que tous les joueurs concernés et toutes les personnes impliquées guérissent, se remettent sur pied et que le circuit de tennis reprenne en toute sécurité"

Pendant ce temps, Paul Annacone, qui a entraîné Roger Federer et Andy Murray, a déclaré pour le compte de Sports Illustrated : "Je pense qu'il y a beaucoup de ses pairs qui se grattent la tête et essaient de trouver une solution à ce problème.

Son envie de faire quelque chose de bien a brouillé toutes les informations, et a ignoré toute la science. C'était une bonne cause, menée par la bonne raison, mais le résultat final a été assez désastreux.

Il y a dix personnes au conseil ; ils devraient savoir ce qu'ils en pensent. On a 500 joueurs dans le monde entier sur le fil du rasoir, espérant qu'ils pourront jouer dans huit semaines [à l'US Open].

Chaque action a une conséquence" La pandémie de COVID-19 a forcé la suspension de la saison professionnelle début mars et les championnats de Wimbledon 2020 ont alors été annulés, cette nouvelle infection de Novak Djokovic et de plusieurs joueurs participant à l’Adria Tour renforce la peur de la reprise du circuit, dans tous les cas une leçon est à tirer de cet incident : la précaution devra être de mise et les règles de distanciation devront être strictes pour une reprise sans danger des tournois.