Novak Djokovic ne s’est pas fait tester en Croatie, voici son avis sur l’US Open



by   |  LECTURES 985

Novak Djokovic ne s’est pas fait tester en Croatie, voici son avis sur l’US Open

Le No. 1 mondial, Novak Djokovic, et Andrey Rublev devaient jouer la finale de l'Adria Tour à Zadar ce dimanche soir. Les organisateurs ont dû annuler le match pour le titre, et la majorité des joueurs se sont fait tester au coronavirus avant de quitter la Croatie.

Novak Djokovic, qui avait passé beaucoup de temps avec Grigor Dimitrov au cours des dix derniers jours, n'était pas parmi eux, il n’a pas souhaité être testé (personne n'obligeait les joueurs à le faire) et il est retourné chez lui à Belgrade où il il suivra toutes les étapes nécessaires quoi qu’il ne ressente aucun symptôme pour le moment.

Novak a remporté trois victoires à Zadar sur Pedja Krstin, Borna Coric et Nino Serdarusic, tout en se préparant pour la finale avant que la nouvelle au sujet de Dimitrov n’intervienne.

Le point de vue de Novak Djokovic au sujet de l'US Open 2020

Voici ce qu’exprimait Djokovic il y a quelques jours au sujet du prochain US Open : "Je suis ravi et excité de voir que tous les tournois, en particulier les tournois de Grand Chelem, organisent leurs événements", a déclaré Djokovic.

"Je pense que beaucoup de gens étaient sceptiques, en particulier pour les événements américains compte tenu de ce que les États-Unis ont traversé en tant que pays pendant cette pandémie.

Beaucoup de gens, y compris moi-même, étaient assez sceptiques quant à savoir si cela se produirait. Nous sommes ravis que cela se produise, bien sûr, et nous devons fournir des emplois et des opportunités aux joueurs pour rivaliser.

En tant que professionnels du tennis, nous aimons le sport et nous en sommes passionnés. Nous manquons de compétition et de voyage, et cela nous manque d'être sur le tour en fin de compte. Je pense que ce sont des nouvelles très positives.

Les réglementations et mesures à ce jour sont assez strictes, je dois dire, avec la quarantaine et certains joueurs, notamment ceux d'Amérique du Sud, qui ne pourront pas sortir de leur pays pour venir aux États-Unis.

Espérons que cela va changer : l'ATP et l'USTA, tout le monde y travaille. Le pire des cas c’est que tout cela reste tel quel, mais il reste encore du temps. Espérons que chaque joueur qui participe, choisi par classement et méritant sa place à l'US Open, aura une chance égale de voyager et de concourir comme tout le monde.

C'est essentiel car c'est le fondement de l'ATP et le fondement du tennis international. Nous allons tous essayer collectivement de faire en sorte que ce soit la priorité. Espérons qu'au cours des deux prochains mois, certaines de ces restrictions se relâcheront et que nous aurons un très bon tournoi.

Bien sûr, Roland Garros a déménagé pour différentes dates dans le calendrier, et je suis heureux qu'ils aient pu tout mettre en place car je comprends les complications et les défis derrière l'organisation du tournoi.

L'US Open est l'un des tournois les plus importants au monde et l'un des tournois les plus sacrés. C'est un tournoi que j'ai toujours aimé jouer. Nous avons encore deux mois avant le début des tournois américains, donc j'espère que les mesures et les règlements tels qu'ils sont aujourd'hui seront différents et qu’ils seront un peu assouplis, surtout pour ce qui est de la quarantaine.

Le fondement de notre sport international est que chaque joueur qui a combattu dur mérite sa place à l'US Open, avec une chance égale de venir, de s'envoler pour New York et de concourir. Pour moi, c'est fondamental.

En parlant de l'US Open en général, pour moi, la quarantaine n'est pas facile à accepter, surtout si vous n'avez pas accès aux courts de tennis et aux salles de sport. Nous tous, joueurs de tennis, nous nous soucions de rester en forme.

C'est difficile si vous devez rester 14 jours en quarantaine et que vous ne pouvez pas vous entraîner. Comme je l'ai entendu de la part de certaines personnes de l'USTA et de l'ATP à qui j'ai parlé au cours des deux dernières semaines, il est très probable que nous pourrons aller utiliser les courts pendant la quarantaine si tout reste tel quel.

De plus, il est possible qu'il n'y ait pas de mise en quarantaine pour les athlètes entrant, ce qui serait phénoménal. À l'heure actuelle, il me reste encore beaucoup de temps pour décider si j'y vais ou non.

Je ne peux pas dire oui ou non. J'adorerais y aller, bien sûr, mais je dois voir comment tout cela se déroule avec la réglementation."