Novak Djokovic explique son état d'esprit lorsqu'il fait face aux balles de match



by   |  LECTURES 1557

Novak Djokovic explique son état d'esprit lorsqu'il fait face aux balles de match

Novak Djokovic vise à devenir le joueur le plus fort de tous les temps. Le champion serbe, plus jeune que Roger Federer et Rafael Nadal, a déjà remporté 17 tournois de Grand Chelem au tableau d'affichage et n'est pas si loin du record de semaines de Federer en tête du classement ATP.

Le numéro 1 mondial a montré une extraordinaire capacité à gérer des moments délicats, en perdant seulement 34 des 113 finales disputées dans le circuit majeur. Nole a réussi l'exploit sensationnel d'annuler de nombreux points de match au cours de sa carrière, dont les deux balles de match annulés contre Roger Federer lors de la finale de Wimbledon 2019.

Dans une récente interview avec Graham Bensinger, Djokovic a expliqué qu'il avait entraîné son esprit à bien résister dans les moments de tension.

Djokovic explique son état d'esprit

"Respirer consciemment en premier", a répondu Novak Djokovic.

"C'est probablement la chose la plus simple que vous puissiez faire et la plus efficace aussi. L'expérience d'avoir été dans ces situations tant de fois auparavant, dans ma carrière, m'aide à chaque fois que je dois affronter l'adversité et les distractions, y compris dans mes pensées avec les 'et si' et avec mes peurs.

Tout le monde passe par ce processus de réflexion", a ajouté Djokovic. "Je ne pense pas que ce soit particulièrement mauvais. Avant, je pensais que c'était mauvais, c'est pourquoi j'essayais de le fermer (mon esprit).

La principale transformation positive a commencé pour moi quand j'ai commencé à le reconnaître et à l'accepter comme étant une partie de moi. Ma peur est là, mon ego est là.

Mais alors, comment vais-je y faire face d'une manière qui m'aidera à le surmonter et à le transformer en un carburant positif ?", a-t-il poursuivi. "Je pratique beaucoup la pleine conscience.

Méditation, journalisation, (sans oublier la) conversation avec mon équipe, mes parents ma femme. J’essaie de résoudre certains problèmes émotionnels ou traumatismes avec mes coachs de vie, mes guides spirituels.

Lorsque je fais face à une balle de match ou à un point de break, ils ont tendance à faire surface mais je parviens à prendre le contrôle sur eux beaucoup plus rapidement. J'arrive à imposer mes affirmations positives ou si je ne peux pas le faire, j'accepte que ça se passe à ce moment-là (dans les moments difficiles).

Je me concentre sur ma respiration et sur le moment. Puis (je me concentre) sur ce qui doit être fait dans l'instant suivant, qui consiste à jouer le bon coup, à bien me positionner sur le cour et à exécuter.

C'est beaucoup plus facile à dire qu'à faire et quiconque pratique ce sport au plus haut niveau le comprend. Il faut des années de pratique dévouée, mentalement. Pas seulement physiquement.

Et vous devez le faire - vous ne pouvez pas vous attendre à ce que les autres résolvent vraiment vos problèmes émotionnels ou mentaux. Ils peuvent vous encourager, vous responsabiliser et vous comprendre.

Ils peuvent vous donner des outils. Mais vous devez utiliser ces outils et le faire de la bonne façon", a-t-il conclu.