Ce que disait Novak Djokovic : J'ai joué à mon meilleur tennis contre Roger Federer


by   |  LECTURES 867
Ce que disait Novak Djokovic : J'ai joué à mon meilleur tennis contre Roger Federer

À la fin de 2006, il y avait six joueurs nés entre 1985 et 1987 sur la liste de classement ATP, dirigés par le double champion de Majeur d'alors, Rafael Nadal. Novak Djokovic était l'un d'entre eux, faisant son chemin vers le groupe d'élite après avoir remporté deux titres ATP et atteint le quart de finale à Roland Garros.

Il se préparait alors à un assaut encore plus fort en 2007, tout en ouvrant la saison avec le titre à Adélaïde. Gêné par une petite blessure à l'épaule, Novak a pu jouer à son meilleur dans les tournois australiens, et il espérait en faire autant à l'Open d'Australie où il avait eu de courtes campagnes au cours des deux années précédentes.

Au premier tour, Djokovic a perdu deux jeux contre Nicolas Massu avant de battre Feliciano Lopez, et de délivrer un autre beau triomphe contre Danai Udomchoke pour affronter Roger Federer. Le No. 1 avait marqué deux victoires sur Novak en 2006 et il a également eu le même résultat à Melbourne, renversant le jeune serbe par 6-2, 7-5, 6-3 en une heure et 50 minutes, pour prendre une place dans les quarts.

Federer, faisant fureur après son coup initial, a perdu 20 points en 15 jeux de service et n'a fait face qu'à deux chances de break, tout en subissant un break dans le deuxième set, mais en en faisant toujours assez remporter la victoire et sceller l'affaire en deux sets.

Le Suisse a décroché 45% des points au retour, imposant ses coups pour obtenir 50 gagnants et ayant l'avantage sur Djokovic dans les rallyes les plus courts et de milieu de gamme. Le Suisse était bien au-dessus, récupérant le service de Novak cinq fois pour passer au tour suivant et mettre fin à la séquence de huit victoires de Djokovic.

"J'essayais de rester positif tout au long du match, de me concentrer sur chaque point et de jouer à mon meilleur tennis. Pourtant, j'étais frustré à certains moments au sujet de mon service et des coups faciles que j'ai ratés.

Je ne pouvais pas croire que j’ai fait certaines erreurs. Il y avait beaucoup de pression et le sentiment qu'il fallait gérer beaucoup de choses, penser à beaucoup de choses. J'ai senti que j'en avais l'opportunité dans le deuxième set.

J'ai commis des erreurs incroyables, lors des jeux 11 et 12, qui ont miné mes chances. Je me suis probablement trop précipité à cause de mon inexpérience, en ramenant Federer dans ces jeux-là et en perdant le set.

Après cela, c'était un travail de routine pour Roger qui est passé devant, et a gardé la tête malgré la chance que j'ai eue lors du septième jeu."