Zapata Miralles : "Nous devons être unis, mais je respecte le PTPA de Novak Djokovic"

Zapata Miralles estime qu'une association comme la PTPA peut créer une division dangereuse malgré ses bonnes intentions

by Sarah Ait Salah
SHARE
Zapata Miralles : "Nous devons être unis, mais je respecte le PTPA de Novak Djokovic"

Depuis janvier dernier, Bernabe Zapata Miralles est membre du Conseil des joueurs de l'ATP. L'Espagnol a donc eu l'occasion de connaître de première main toutes les questions qui caractérisent la relation entre les joueurs, l'ATP et l'ITF.

Zapata Miralles estime qu'une association comme la PTPA, créée par Djokovic pour représenter les intérêts des joueurs, peut créer une division dangereuse malgré ses bonnes intentions.

Le joueur de tennis a expliqué dans une interview exclusive pour Punto de break : "Dans un certain sens, je comprends le projet de Novak Djokovic avec la PTPA. Pendant de nombreuses années, l'ATP n'a pas été transparente avec les joueurs de tennis.

Je comprends donc que certains joueurs n'aient pas confiance et cherchent d'autres moyens d'améliorer le circuit. Je ne sais pas si c'est mieux ou pire, mais c'est clairement une source de division. Ce n'est pas une bonne chose.

Je respecte la PTPA, mais c'est une question très compliquée. Le problème est que nous devons tous courir dans la même direction, mais l'ATP a ignoré les joueurs pendant de nombreuses années.

C'est un sujet délicat, mais l'ATP organise des réunions avec la PTPA, abordant les positions pour éliminer cette division, s'unifier et être plus performants."

Zapata Miralles : "Nous devons être unis, mais je respecte la PTPA"

Il a ensuite ajouté : "Des chiffres, de l'argent, des investissements, mais surtout de la transparence.

Les joueurs doivent savoir comment tout cela est géré. Par exemple, un joueur peut se demander : pourquoi dois-je payer pour une deuxième chambre lors des tournois ? L'ATP doit lui expliquer pourquoi. Nous avons beaucoup amélioré cet aspect grâce aux idées d'Andrea Gaudenzi et du reste de l'équipe, nous avons organisé une réunion en Australie et tous les chiffres y ont été présentés.

Le problème avec l'ATP, dont nous nous sentons tous membres, c'est que les Grands Chelems ne nous aident pas du tout, ils sont très indépendants. En plus d'être des tournois qui profitent moins aux joueurs, ils ne contribuent pas au séjour des joueurs, tout est fourni par l'ATP avec ses revenus.

Les tournois du Grand Chelem fournissent à peine 13 % de leurs bénéfices aux joueurs. Ce pourcentage devrait être d'au moins 50 %. L'ATP et les tournois du Grand Chelem doivent se serrer les coudes".

Ptpa Novak Djokovic
SHARE