Novak Djokovic : "Beaucoup de gens se font encore une fausse idée de..."

Djokovic a rappelé la désagréable histoire qui l'a vu protagoniste en Australie l'année dernière.

by Khalil Semlali
SHARE
Novak Djokovic : "Beaucoup de gens se font encore une fausse idée de..."

Novak Djokovic a reçu l'autorisation de se rendre en Australie cette année, l'interdiction pesant sur sa tête ayant été révoquée en raison du mauvais feuilleton qui s'est déroulé en 2022.

Le phénomène serbe n'a pas pu participer à la dernière édition de l'Open d'Australie en raison de son statut vaccinal, ce qui lui a causé plusieurs problèmes également dans la suite de la saison.

En effet, l'ancien numéro 1 mondial a dû manquer l'US Open et tous les Masters 1000 américains, en plus d'avoir subi de sérieux dommages à son image. Le Belgradois de 35 ans a bien commencé la nouvelle année en remportant l'ATP d'Adélaïde, après avoir neutralisé une balle de match du jeune Américain Sebastian Korda en finale.

Nole fera tout pour remporter son dixième titre à l'Open d'Australie, ce qui lui permettrait d'égaler son éternel rival Rafael Nadal à 22 Grands Chelems. Le 'Djoker', qui n'a plus perdu en Australie depuis 2018, partira avec les faveurs des pronostics.

Dans une longue interview accordée à 'Wide World of Sports', Djokovic a rappelé la désagréable histoire qui l'a vu protagoniste en Australie l'année dernière.

Djokovic est de retour en Australie.

"Beaucoup de gens ont encore une idée fausse de ce qui s'est passé.

[Il y avait] deux ou trois autres personnes qui sont arrivées en Australie 10 jours avant moi avec exactement la même exemption que moi", a déclaré Novak Djokovic. "Je n'ai fait que suivre les règles.

Mon exemption a été vérifiée par un organisme indépendant et un comité de médecins. Je suis arrivé avec tous les papiers en règle. Tout a dérapé et j'ai été étiqueté comme ceci ou cela.

La saga a pris une telle ampleur dans les médias que je n'ai pas pu la combattre et je n'ai pas voulu m'engager dans cette voie", a déclaré Djokovic. "Avec toute la pression et la folie qui régnaient, je voulais juste sortir et rentrer chez moi.

Les premiers mois après mon retour... Je suis retourné en Serbie... et j'ai traversé une période un peu difficile, je dois dire, pas seulement avec les médias australiens, mais avec les médias du monde entier", a déclaré Djokovic.

"Il y avait beaucoup de pression et les médias ne parlaient pas beaucoup de moi. Je suis resté plusieurs semaines à la maison, je n'ai pas beaucoup bougé, j'espérais simplement que la situation se calmerait, ce qui a été le cas.

Mais les 'traces' restent là, n'est-ce pas ?" a-t-il déclaré. "Les traces ont suivi pendant plusieurs mois après. Et je ne savais pas que cela allait aussi affecter mon jeu."

Novak Djokovic
SHARE