Novak Djokovic : " Le politiquement correct nous oblige à... ".



by   |  LECTURES 1273

Novak Djokovic : " Le politiquement correct nous oblige à... ".

Nous sommes déjà dans les huitièmes de finale de la Coupe du monde au Qatar, l'un des événements les plus attendus de l'année. En effet, se sont joués les deux derniers matchs de la phase de groupe, d'une part Brésil-Cameroun, un défi sans importance en termes de groupe, et d'autre part un défi décisif, le match entre la Serbie et la Suisse.

Un défi qui touche aussi pleinement le tennis et auquel participent certains des plus grands champions du monde de tennis de ces dernières années. Quelques minutes avant le match, le champion serbe Novak Djokovic, vainqueur de 21 titres du Grand Chelem, a défié dans une Stories Instagram deux de ses plus grands rivaux dans son extraordinaire carrière, le couple de tennismen suisses Roger Federer et Stan Wawrinka.

Djokovic et Federer ont réalisé de grands chiffres ensemble et ont remporté un nombre impressionnant de 41 titres du Grand Chelem, Wawrinka n'en a remporté que trois mais a remporté plusieurs honneurs au cours de sa carrière, notamment contre Novak Djokovic.


Wawrinka a retweeté la story de Nole en répondant qu'il était prêt à relever le défi, un petit va-et-vient qu'il a porté sur les médias sociaux et a rappelé certains de ses défis passés.

Serbie-Suisse a répondu aux attentes et a été l'un des plus beaux matchs de la Coupe du monde. Beaucoup d'agonisme, de combat et un défi qui a pris de nombreuses tournures. L'équipe serbe a d'abord pris l'avantage et semblait favorite pour la victoire finale, mais à la fin, les choses ont pris une autre tournure.

Après l'avance controversée de Shaqiri, la Serbie a renversé la situation grâce à des buts de Mitrovic et de l'attaquant de la Juventus, Dusan Vlahovic, son premier but dans la compétition.

La première mi-temps s'est terminée sur le score de 2-2, et un but tardif du Suisse d'origine camerounaise Embolo a permis d'égaliser la situation. La Suisse avait techniquement une chance de se qualifier même avec un match nul, mais le but de Freuler de l'Atalanta en début de seconde période a scellé le match.

La Suisse affrontera donc le Portugal de Cristiano Ronaldo en huitième de finale, tandis que la Serbie rentrera chez elle, encore plus tôt que prévu.

Djokovic était déçu.

Novak Djokovic s'est récemment ouvert sur les critiques dont il fait souvent l'objet de la part des médias du tennis.

"Je sais que les gens pensent parfois que je suis faux, que je fais certaines choses parce que je veux être aimé. Ce n'est pas ça, j'essaie juste d'être authentique. C'est quelque chose que nous sommes en train de perdre", a déclaré Djokovic.

"Il n'est pas possible de plaire à tout le monde mais désormais le politiquement correct nous oblige à renoncer à exprimer nos idées avec respect, sans haine, mais avec liberté. La liberté d'expression pour moi aujourd'hui n'est qu'une illusion.

J'en ai eu un exemple extraordinaire cette année, avec ce qui m'est arrivé autour de la question des vaccins", a déclaré Djokovic. "Je me suis exprimé pour la liberté de pouvoir disposer de son corps, et immédiatement j'ai été accusé d'être un no-vax, ce que je ne suis pas.

Si vous n'appartenez pas à une certaine façon de penser, vous devenez rapidement le méchant. Ce n'est pas bien."