Patrick Mouratoglou : " Novak Djokovic et Nadal n'ont aucune faiblesse "



by   |  LECTURES 2335

Patrick Mouratoglou : " Novak Djokovic et Nadal n'ont aucune faiblesse "

Novak Djokovic a remporté un neuvième titre à l'Open d'Australie il y a un an, luttant contre sept adversaires et une blessure à l'abdomen pour prolonger son règne à Melbourne.

Novak a remporté le 18e titre majeur à Melbourne Park, en prenant deux fois le dessus sur Roger Federer et Rafael Nadal et en les égalant pour le reste de la saison. Djokovic a battu Daniil Medvedev 7-5, 6-2, 6-2 dans le choc du titre en une heure et 53 minutes, contrôlant le score dans les sets deux et trois pour mettre le jeune homme à distance et soulever le trophée.

Les chances de Novak de remporter une autre couronne dans le Majeur qu'il affectionne particulièrement se sont amenuisées après une blessure à l'abdomen contre Taylor Fritz au troisième tour.

Remportant les deux premiers sets, Novak a glissé sur la peinture du panneau de Melbourne au début du troisième et s'est blessé au muscle de l'estomac. Le Serbe, qui souffrait énormément, a perdu les troisième et quatrième sets avant de se reprendre dans le set décisif pour s'échapper et rester dans la course.


Ne sachant pas s'il jouera le match suivant contre Milos Raonic parce qu'il ne pouvait pas s'entraîner, Novak a soulevé des questions sur sa campagne et a attiré l'attention des médias.

Pas au mieux de sa forme, Djokovic a battu Raonic en quatre sets pour remporter une nouvelle victoire, jouant à un haut niveau dans les sets trois et quatre et suscitant de nombreux commentaires sur la nature de sa blessure.

Mouratoglou sur Novak Djokovic et Nadal

Dans une nouvelle vidéo postée sur son compte Instagram où il analyse cette fois les nouveaux prototypes de joueurs du circuit comme Carlos Alcaraz par rapport aux profils plus élancés de Medvedev, Tsitsipas et Zverev, Patrick Mouratoglou n'a évidemment pas oublié de citer Nadal et Novak Djokovic qui font partie d'une catégorie à part.

"Le tennis a évolué, disons, au cours des dix dernières années. Si vous regardez les prototypes des meilleurs joueurs, ils sont tous les mêmes. Ils sont super grands et super minces - Tsitsipas, Zverev et Medvedev.

Ils sont vraiment le même prototype physiquement. Et puis Alcaraz arrive, il est beaucoup plus petit, beaucoup plus musclé, et il a beaucoup dominé ces derniers mois. Cela rend la situation surprenante et excitante.

Le prototype du nouveau joueur de tennis est le suivant : un gros service mais il faut être capable de renvoyer beaucoup de balles." "Ils sont incroyables pour se déplacer et défendre, et si on joue un peu lentement, ils vont attaquer.

Ils sont super complets, par rapport au passé où on avait des joueurs avec un ou deux coups incroyables, mais beaucoup de faiblesses. Maintenant, ils n'ont presque plus de faiblesses. Si on se penche sur Zverev, Medvedev, et bien sûr Novak ou Rafa, on ne voit aucune faiblesse - zéro."