Navratilova : "Je ne suis pas d'accord avec Novak Djokovic mais..."

Novak Djokovic a travaillé très dur ces dernières années pour arriver là où il est aujourd’hui.

by Shyrem
SHARE
Navratilova : "Je ne suis pas d'accord avec Novak Djokovic mais..."

Novak Djokovic a travaillé très dur ces dernières années pour arriver là où il est aujourd’hui. Le champion serbe a même failli réaliser le Grand Chelem calendaire en 2021, en atteignant puis en perdant la finale d l’US Open de l’année dernière, après avoir remporté les 3 premiers tournois majeurs de la saison.

L’année 2022, pour sa part, n'a pas très bien commencé pour le phénomène serbe de 35 ainsi. En effet, il n’a pas pu défendre son titre à l'Open d'Australie, et a également dû manquer les Masters 1000 d’Indian Wells et de Miami aux Etats-Unis, du fait des exigences de vaccination des autorités locales.

A Roland Garros, Nole a buté devant un Rafael Nadal gonflé à block et a lui-même commis des erreurs durant leur match de quart de finale. Mais, le champion serbe a réussi à renverser rapidement la tendance à Wimbledon.

Bien qu'il ait laissé de nombreux sets sur la route durant le tournoi, Novak a pu décrocher son 7e titre en carrière à Church Road, en battant l'imprévisiible Nick Kyrgios. Il possède à présent 21 titres du Grand Chelem, pour se placer à un titre seulement de son grand rival Rafael Nadal.

Pendant la crise du covid, Djokovic a fondé la PTPA avec son ami et collègue, le Canadien Vasek Pospisil, une association visant à défendre les droits des joueurs de tennis professionnels.

Navratilova a parlé de Novak Djokovic

Il y a 2 ans, Novak Djokovic, avec l'aide de Vasek Pospisil, a créé la PTPA, une nouvelle association de joueurs de tennis professionnels, visant à faire bouger faire les lignes en faveur des joueurs de tennis.

Le création de la nouvelle association a suscité beaucoup de discussions, surtout parce que l’ATP s’est fortement sentie menacée quand la PTPA a vu le jour. L’idée de départ a été d’arriver à une répartition plus équitable des revenus entre les joueurs.

Martina Navratilova s'est également penchée sur la question. "Il pense qu'il fait ce qu'il faut. Je ne suis pas d'accord avec lui, mais c'est son choix. Cela n'a certainement pas aidé le tennis (d’avoir cette nouvelle association).

Je pense qu'il est préférable de sortir de sa propre voie et de placer son énergie dans quelque chose qui aide vraiment", a-t-elle dit. Le sénateur du Texas, Drew Springer s'est exprimé sur Twitter, et a expliqué à quel point le fait d’interdire à Djokovic de participer à un tournoi du Grand Chelem en raison de son statut vaccinal n’était pas une bonne décision.

Il a d’ailleurs interpellé le président Joe Biden à ce sujet : "Biden interdit à Novak Djokovic de venir aux États-Unis pour jouer à l'US Open. Mais permet à des millions de clandestins non vaccinés de franchir la frontière".

"Hey Joe, qu'est-ce qu'une personne non vaccinée de plus ?!?!", a-t-il ajouté. Djokovic a, quant à lui, choisi de voir ce qui se passera. "Je ne suis pas vacciné et je ne prévois pas de me faire vacciner.

La seule bonne nouvelle que je puisse donc avoir, c'est qu'ils retirent le pass vaccinal obligatoire, ou peu importe comment vous l'appelez, pour entrer aux États-Unis ou qu’il y ait une exemption"..

Novak Djokovic
SHARE