"Novak Djokovic n'a jamais paniqué", déclare Patrick Mouratoglou

Novak Djokovic respecte ses principes et préfère laisser passer ces gros tournois

by Veronique Martin
SHARE
"Novak Djokovic n'a jamais paniqué", déclare Patrick Mouratoglou

Novak Djokovic a haussé sa saison en triomphant à Wimbledon pour la septième fois de sa carrière, la quatrième consécutive. L'ancien numéro 1 mondial s'est montré sans faute dans les moments décisifs du tournoi, ayant remporté les trois derniers matchs disputés à Londres par retour.

La star serbe avait deux sets de retard contre Jannik Sinner en quart de finale, mais cela ne l'a pas empêché d'atteindre la demi-finale en dominant de loin les trois dernières mi-temps. Soulevant son septième trophée à Church Road et égalant son idole Pete Sampras, le Belgradois de 35 ans s'est hissé à 21 tournois du Grand Chelem.

Nole n'est plus qu'à une longueur de son éternel rival Rafael Nadal, attendant de savoir s'il peut ou non entrer aux États-Unis pour participer à l'US Open. Le 'Djoker' a déjà déclaré qu'il ne jouerait pas de tournois mineurs pour chasser les points.

Dans une vidéo publiée sur YouTube, Patrick Mouratoglou a identifié le talent qui distingue Djokovic et Nadal du reste des joueurs.

Mouratoglou fait l'éloge de Novak Djokovic

"C'était deux matchs en un.

Je suis sûr que l'expérience a joué un grand rôle, Novak Djokovic n'a jamais paniqué. Il a commencé à prendre du retard dans de nombreux matches et a gardé son sang-froid.

Son refus de perdre est, sinon le meilleur du monde, l'un des meilleurs avec Rafael Nadal. La capacité de retourner les matchs, de trouver des solutions. Les enjeux étaient trop élevés pour être aussi solides.

Ses connaissances tactiques ont été importantes dans la finale. Il savait exactement quoi faire, et il lui a fallu du temps pour le comprendre", a déclaré Patrick Mouratoglou. L'auteure et politicienne Britannique Claire Fox, qui a participé à l'émission télévisée "Plank of the Week", a félicité le Serbe pour la manière dont il a géré les controverses concernant son statut vaccinal.

"J'ai aussi pensé que la façon dont il avait géré ce qui s'était passé en Australie et en Amérique était géniale. Je pensais qu'il avait été traité de manière catastrophique par l'Australie où il s'était vu refuser le jeu en raison de son état de santé, sa décision concernant son propre corps de ne pas prendre un vaccin correctement", dit Renard.

"Pas un avec qui je serais d'accord, mais peu importe, ce n'est pas mon corps, c'est son corps. Mais il n'en a même pas fait preuve. Il a fait valoir sa position. Ils n'arrêtent pas de lui dire : "Pourquoi as-tu ces gros tournois rien que pour ça et il dit "parce que j'ai des principes" Quelle joie, ce n'est pas seulement un brillant joueur de tennis, mais c'est un brillant joueur de tennis avec des principes", a-t-elle ajouté.

Novak Djokovic Patrick Mouratoglou
SHARE