L'ex-directeur du renseignement national américain veut Novak Djokovic à l'US Open

Djokovic ne forcera pas son entrée aux États-Unis.

by Sarah Ait Salah
SHARE
L'ex-directeur du renseignement national américain veut Novak Djokovic à l'US Open

L'ancien directeur par intérim du service de renseignement national des États-Unis, Richard Grenell, a exhorté Joe Biden et les autorités américaines à laisser Novak Djokovic participer à l'US Open.

Djokovic n'a pas été vacciné contre le COVID-19 et il ne peut pas entrer aux États-Unis en raison de leur législation sur les vaccins qui exige que les étrangers présentent une preuve de vaccination à leur entrée dans le pays.

Grenell, qui a occupé le poste de directeur par intérim du renseignement national au sein du cabinet du président Donald Trump en 2020, a clairement fait savoir qu'il ne voulait pas que l'US Open se déroule sans "l'un des meilleurs joueurs du monde".

"Laissez Novak Djokovic jouer à l'US Open ! L'US Open se dévalorise lorsqu'il interdit l'un des meilleurs joueurs du monde", a tweeté M. Grenell.


Djokovic ne forcera pas son entrée aux États-Unis

Peu après que Djokovic a soulevé son 21e titre du Grand Chelem en battant Nick Kyrgios en finale de Wimbledon, on lui a demandé s'il y avait une chance de le voir se faire vacciner avant l'US Open.

"Je ne suis pas vacciné et je n'ai pas l'intention de me faire vacciner, donc la seule bonne nouvelle que je peux avoir, c'est qu'ils suppriment la carte verte de vaccin obligatoire ou peu importe comment vous l'appelez pour entrer aux États-Unis, ou l'exemption.

Je ne pense pas qu'une exemption soit réalistement possible. Je vais attendre de bonnes nouvelles des États-Unis, car j'aimerais vraiment y aller", a déclaré Djokovic. Après avoir obtenu une exemption spéciale pour l'Open d'Australie, Djokovic s'est rendu dans ce pays.

Puis, Djokovic s'est retrouvé détenu et ensuite expulsé du pays. Djokovic a reconnu que la saga australienne a été extrêmement désagréable pour lui et il ne veut pas se retrouver à nouveau dans une position similaire.

"Je ne vais pas aller en Amérique si je n'ai pas de permission, car la saga australienne pour moi n'a pas été agréable du tout", a déclaré Djokovic.

Novak Djokovic Us Open
SHARE