"Je suis attaché à Novak Djokovic et je lui souhaite...", déclare l'ancienne star



by   |  LECTURES 1132

"Je suis attaché à Novak Djokovic et je lui souhaite...", déclare l'ancienne star

Malgré sa défaite face à Andrey Rublev en finale de l'Open de Serbie dimanche dernier, le No. 1 mondial Novak Djokovic a tiré profit de sa course dans ce tournoi qui s’est déroulé à domicile.

"Je dois regarder les aspects positifs. J’ai joué la finale devant mon public", a dit Djokovic en conférence de presse d'après-match. "C'est dommage qu'au troisième set, j'aie manqué de carburant que je n’aie pas pu me battre davantage.

Félicitations à Andrey pour avoir joué une autre belle semaine. Il est au sommet du jeu masculin et il est aujourd’hui l'un des meilleurs joueurs pour une bonne raison." "J'aurais pu perdre facilement lors du premier match, et donc après 4 batailles difficiles en 3 sets, tout ce que je peux dire, c'est que je suis fatigué.

Remporter les dures batailles en trois sets qui ont précédé cette rencontre me servira bien pour la suite de la saison", a encore expliqué le champion serbe.

Pilic rend hommage à Novak Djokovic

Nikola Pilic a été l’entraîneur de Novak Djokovic quand celui-ci avait l’âge de 12 ans.

Pilic a déclaré que le Serbe n'est pas seulement l'un des plus grands joueurs de tennis de tous les temps, mais plutôt le GOAT incontesté du tennis. "Je ne sais pas quoi dire. C'est un grand honneur pour moi d'être ici.

Une petite correction, il n'est pas l'un des plus grands de tous les temps, il est le plus grand de tous les temps. Il a été dans la compétition avec Federer, Nadal, Murray et compagnie, il a passé 366 semaines au rang de No.

1, soit plus de 7 ans", a ajouté Pilic. "A mon humble avis, il faudra peut-être 1 000 ans pour que ce record soit battu. Je ne comprends pas pourquoi je ne parviens pas parler normalement (Il devient émotif en parlant, Ndlr).

Je suis attaché à Novak Djokovic et je lui souhaite tout le meilleur. Je ne suis pas du tout subjectif, c'est le meilleur joueur de tous les temps. Je dois dire encore une chose : Srdjan (Djokovic) et moi avons toujours pensé qu'il serait un grand champion", a poursuivi l’ancien coach du Serbe.

"Il l'était, il l’est resté, mais le plus important est qu'il est un grand homme."