Patrick Mouratoglou révèle qui est le plus grand perdant dans l’affaire Djokovic



by   |  LECTURES 2116

Patrick Mouratoglou révèle qui est le plus grand perdant dans l’affaire Djokovic

Le célèbre entraîneur de tennis Patrick Mouratoglou pense que l'Open d'Australie est le grand perdant après toute la situation qui a touché Novak Djokovic en Australie. Après avoir obtenu une exemption médicale pour l'Open d'Australie, Djokovic a atterri en Australie le 5 janvier.

A son arrivée, Djokovic a vu son visa être annulé, avant qu’il ne soit lui-même placé en détention dans un lieu réservé aux immigrés illégaux. Djokovic a fait appel de la décision et a été réintégré lundi après que le juge ait écarté d’un revers l’annulation du visa du joueur, acceptant que tout était parfaitement en règle pour permettre au No.

1 mondial de rester sur le territoire australien. Le gouvernement australien n’a pourtant pas lâché prise. Etant déterminé à expulser le joueur de tennis, il s’est alors servi du pouvoir discrétionnaire du ministre de l’immigration en Australie qui lui permet d'annuler des visas pour toute raison qu'il juge bonne.

Vendredi dernier, le ministre de l'Immigration Alex Hawke a exercé son pouvoir d'annuler le visa de Djokovic pour la deuxième fois. Le joueur de tennis serbe a fait encore appel de la décision, mais de fut peine perdu car les juges ont dû plier face au pouvoir discrétionnaire et légal du ministre.

Djokovic, neuf fois champion de l'Open d'Australie, ne jouera pas pour le 21e titre record du Grand Chelem à Melbourne Park cette année. "Le grand perdant de ce gâchis c’est le tournoi.

La seule bonne nouvelle est que nous allons, espérons-le, commencer à parler de tennis", a tweeté Mouratoglou.

Toute cette situation subie par Novak Djokovic questionne définitivement la crédibilité d’un tournoi dont le pays a absolument tout mis en oeuvre, durant 10 jours, dans le but expulser le champion en titre, 3 fois champion consécutif et champion record, un joueur ayant préalablement reçu une exemption médicale de même qu’un visa.

Il faut également ajouter à cela le fait que l’Open d’Australie n’a jamais émis de message de soutien à l’endroit du participant le plus emblématique de son histoire, à savoir Novak Djokovic.

Djokovic a publié une déclaration

"Je voudrais faire une brève déclaration pour aborder les résultats de l'audience d'aujourd'hui, je vais prendre à présent un peu de temps pour me reposer et pour récupérer, avant de pouvoir faire de plus amples commentaires", a déclaré Djokovic dans un communiqué.

"Je suis extrêmement déçu de la décision de la Cour concernant ma demande de contrôle judiciaire de la décision du ministre d'annuler mon visa, ce qui signifie que je ne peux pas rester en Australie et participer à l'Open d'Australie.

Je respecte la décision de la Cour et je coopérerai avec les autorités compétentes en ce qui concerne mon départ du pays. Je suis mal à l'aise sur le fait que l’attention des dernières semaines ait été centrée sur moi, et j'espère que nous pourrons tous maintenant nous concentrer sur le jeu et le tournoi que j'aime.

J’aimerais souhaiter aux joueurs, aux officiels du tournoi, au personnel, aux bénévoles et aux partisans tout le meilleur pour le tournoi. Enfin, je voudrais remercier ma famille, mes amis, mon équipe, mes supporters, mes fans et mes compatriotes serbes pour votre soutien continu. Vous avez tous été une grande source de force pour moi."