Le PDG de Pfizer parle du vaccin, de Novak Djokovic et de l'Australie



by   |  LECTURES 4747

Le PDG de Pfizer parle du vaccin, de Novak Djokovic et de l'Australie

Albert Bourla, PDG de Pfizer, a révélé qu'il est un "énorme fan de Novak Djokovic" et qu'il espère que le numéro un mondial changera d'avis et se fera vacciner contre la COVID-19.

Il y a quelques mois, Djokovic avait refusé de révéler son statut vaccinal, estimant qu'il s'agissait d'une affaire privée. Après avoir atterri en Australie, Djokovic a dû révéler son statut vaccinal et il a admis qu'il n'était pas vacciné.

L'Open d'Australie exige que les participants soient entièrement vaccinés, mais Djokovic a obtenu une exemption médicale pour l'événement. "Je suis un énorme fan de Novak Djokovic, mais je ne suis pas en mesure de préciser s'il possède ou non les documents requis pour entrer en Australie.

C'est entre lui et les autorités et les médecins. Probablement pour une durée limitée", a expliqué M. Bourla à Bloomberg. "Dans beaucoup d'endroits en Europe, la preuve est légitime pendant six mois après la dernière dose du vaccin, et dans le cas de la propagation du virus, seulement trois mois après un contrôle positif ca je peux en parler"

Djokovic aurait des anticorps

Djokovic a utilisé un test COVID-19 positif datant du 16 décembre pour demander une exemption médicale. Bourla a précisé à Djokovic que le vaccin offre une protection plus longue.

"La protection que vous obtenez après une infection ne dure pas autant qu'avec le vaccin", a noté Bourla. Pendant ce temps, la mère de Djokovic, Dijana, a été interrogée sur la position de Novak concernant le vaccin.

"Novak a 34 ans, moi en tant que mère, je n'ai pas la possibilité de lui mettre la pression. Il a sa propre philosophie de la vie. S'il pense comme ça, je ne peux que dire 'OK'", a déclaré Dijana à Sunrise, comme le révèle Sasa Ozmo.

"Je sais qu'il est le gars le plus sain du monde, il prend soin de son corps, personne ne peut imaginer son dévouement. S'il ne veut pas se faire vacciner, c'est son choix, comme celui de tout le monde.

Faites lui le PCR tous les jours, et vous verrez qu'il est en bonne santé. Alors, quel est le problème ?"