Mouratoglou : "L'affaire Novak Djokovic relève plus de la politique que des règles"



by   |  LECTURES 909

Mouratoglou : "L'affaire Novak Djokovic relève plus de la politique que des règles"

Le célèbre entraîneur de tennis Patrick Mouratoglou pense que l'affaire Novak Djokovic est une affaire de politique et non de règles comme certains le prétendent. Djokovic a été retenu à l'aéroport de Melbourne pendant neuf heures avant que son visa ne soit annulé.

Djokovic a ensuite passé les jours suivants dans un hôtel de l'immigration. Nole a fait appel de la décision et, lundi, le juge a décidé de rétablir son visa. Cependant, la situation n'est pas terminée puisque le ministre australien de l'Immigration, Alex Hawke, pourrait encore décider d'annuler le visa du Serbe.

"Le gouvernement australien menace toujours d'expulser quelqu'un après que la justice ait dit qu'il n'avait aucune raison de le faire, cela dit tout sur cette affaire. Et tout sur ce qui pourrait se passer dans de nombreux autres cas.

Et c'est assez effrayant", a tweeté Carole Bouchard.

Le gouvernement australien menace toujours d'expulser quelqu'un après que la justice ait dit qu'il n'y avait aucune raison de le faire, cela dit tout sur cette affaire.

Et tout sur ce qui pourrait se passer dans de nombreux autres cas. Et c'est plutôt effrayant... - Carole Bouchard 💜💛 (@carole_bouchard) 10 janvier 2022

Dans une réponse au tweet de Bouchard, Mouratoglou a déclaré : "Cela montre que la situation n'est pas liée au respect des règles mais plus à la politique"

Cela montre que la situation n'est pas liée au respect des règles mais plus à la politique. - Patrick Mouratoglou (@pmouratoglou) 10 janvier 2022

La famille Djokovic heureuse du résultat

Le père de Djokovic, Srdjan, était ravi après que son fils ait gagné son procès au tribunal.

"Merci à tous ceux qui, dans le monde, se sont battus pour la liberté d'expression. Diverses choses se sont produites, et cela a été difficile, mais il est extrêmement fort mentalement.

Il a toujours essayé d'aider, il a gardé un bon comportement", a déclaré Srdjan, selon Tennis Majors. "Les derniers matchs ont été joués ces cinq derniers jours.

Laissez-le maintenant jouer le jeu pour lequel il est le meilleur au monde. Ils lui ont retiré ses droits. Ils ont essayé de le persuader de signer l'annulation de son visa. Il a refusé car il n'y avait aucune raison.

Il est resté seul avec eux pendant plusieurs heures, sans téléphone. Il a finalement récupéré son téléphone et a pu contacter son équipe juridique qui a fait un très bon travail.

Nous respectons la loi et les règles de chaque pays où nous allons." Quelques heures après avoir obtenu le rétablissement de son visa, Djokovic s'est rendu sur les courts d'entraînement de Melbourne Park.