Djordje Djokovic : "Nick Kyrgios a montré qu'il est un être humain avant tout"



by   |  LECTURES 1147

Djordje Djokovic : "Nick Kyrgios a montré qu'il est un être humain avant tout"

Djordje Djokovic a remercié Nick Kyrgios d'avoir manifesté publiquement son soutien à son frère Novak. Après que Djokovic ait été détenu et placé dans un hôtel de l'immigration, Kyrgios a déclaré que ce n'était tout simplement pas juste.

"Kyrgios a montré qu'il est un être humain avant tout, il dit ce qu'il pense, qu'il vous aime ou non", a déclaré Djordje, selon Sasa Ozmo. En outre, Djordje a été surpris que l'ATP n'ait rien dit concernant toute la situation de Djokovic.

"C'est étrange que l'ATP n'ait rien dit, Novak fait partie de l'ATP, le soutien du public est important. C'est une grande organisation, je suppose que c'était le conseil juridique (qu'ils ont reçu), de rester en arrière-plan, ce qu'ils n'auraient pas dû faire " a déclaré Djordje.

Les commentaires de Kyrgios sur la situation de Djokovic

"Je veux juste que cela se termine. J'ai de la peine pour lui maintenant. Ce n'est pas vraiment humain, n'est-ce pas, que se passe-t-il ?" a déclaré Kyrgios aux journalistes.

"Si c'était une personne normale, elle n'aurait pas à faire face à ces co******s médiatiques. Sa vie est probablement assez difficile comme ça. Je sais ce que c'est. J'espère juste que ça va s'arranger rapidement.

Je ne sais pas si nous sommes en bons termes. Mais c'est ce qui est drôle entre Novak et moi. Nous étions amis avant. Nous avions l'habitude de nous entraîner lors d'événements et, encore une fois, les médias nous ont divisés."

"Ils ont exagéré certaines choses, et maintenant, c'est presque 30 fois pire, alors que ce n'était pas si grave. Je me souviens que Novak était l'un des seuls joueurs actuels, quand j'étais jeune, à venir vers moi et à me dire : Si tu as besoin de quelque chose, n'hésite pas à me contacter, je suis prêt à t'aider.

Mais j'ai l'impression qu'il nous a aussi aidés. Pendant les feux de brousse (en Australie), il nous a soutenus, il nous a aidés. Nous sommes si prompts à oublier."